Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

La Compagnie des Animaux veut mordre sur le marché allemand

Publié le - - Services

La Compagnie des Animaux veut mordre sur le marché allemand
Photo SantéVet - Jerôme Salord, P.D.-G. de La Compagnie des Animaux, et Hugues Salord, directeur général

Leader sur le marché de la santé animale en France et déjà présente en Belgique et en Espagne, l'entreprise créée par Jérôme Salord en 2003, va poursuit son développement à l'international de l'autre côté du Rhin.

Jérôme Salord, Pdg fondateur de La Compagnie des Animaux, et son frère Hugues, directeur général, ont décidé de placer l'année 2020 sous le signe de l'international. Dès le mois de juin prochain, en effet, ils implanteront leur marque phare SantéVet sur le marché allemand. « Il est à peu près équivalent au marché français, aussi bien en termes de nombre de clients assurés que de nombre de chiens et de chats », explique le second.

Face à eux, les dirigeants de La Compagnie des Animaux trouveront trois à quatre offres, qui correspondent globalement à ce que l'on trouve en France. « En fait, la véritable différence que nous apportons repose sur la relation de confiance très forte que nous avons su nouer avec la population des vétérinaires. Et nous entendons construire la même chose en Allemagne », poursuit-il. Un modèle que les deux hommes ont d'ailleurs déjà mis en œuvre pour installer La Compagnie des Animaux en Belgique et en Espagne, où l'entreprise réalise aujourd'hui environ 10 % du volume d'affaires global du groupe, qui s'élève à 66,5 M€.

En Allemagne, comme en Belgique et en Espagne auparavant, La Compagnie des Animaux organisera son développement sur la croissance organique. « En tout cas dans un premier temps, glisse Hugues Salord. Mais dès que se présentera l'opportunité d'une croissance externe nous la saisirons. » Cette logique sera d'ailleurs reprise à l'identique dans une dizaine d'autres pays européens que les dirigeants du groupe ont identifié. « Sur ces nouveaux marchés, que nous commencerons à aborder à partir de 2021, nous proposerons une offre simple, avec un produit pour les chiens et un pour les chats, plus une appli et des équipes au sol qui viendront présenter nos offres aux vétérinaires. »

Ces développements, qui correspondent au prolongement de la stratégie définie il y a environ 5 ans, n'empêche pas l'entreprise de rester très forte et très active sur le marché national. « En France, nous sommes leader sur le marché avec nos trois marques : SantéVet, Bulle Bleue, Jim&Joe, mais c'est très difficile de donner des parts de marché précises. Nous évaluons à 6 ou 7 % le nombre de propriétaires de chiens et de chats qui sont assurés et nous estimons que nous avons 50 % de ce marché », conclut-il.

Vetbiobank lève 1 M€

La biotech vétérinaire, leader français de la médecine régénérative et spécialisée dans le développement de thérapies cellulaires à base de cellules souches néonatales, a gagné la confiance de nouveaux investisseurs. En levant 1 M€, auprès comme le Club Holnest dirigé par Alexandre Aulas et de grands groupes de business angels spécialisés, Vetbiobank s'est donné les moyens d'accélérer l'industrialisation du procédé de fabrication de son produit phare dans l'arthrose canine. Créé en 2011 par Stéphane Maddens, Vetbiobank a basé son siège social et sa R&D à Marcy l'Etoile, sur le campus vétérinaire de VetAgro, et assure le biomanufacturing de ses produits à Gerland.




Jacques DONNAY
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer