AccueilFinancesLa bonne santé de la MTRL

La bonne santé de la MTRL

Adossée au groupe Crédit Mutuel, la MTRL se porte comme un charme. « Solide et entreprenante » de l'aveu de son président Romain Migliorini, la mutuelle a vécu une année 2015, « exceptionnelle".
La bonne santé de la MTRL
Jérémy MATHIEU - Romain Migliorini : "En dépit d'une forte concurrence, la MTRL est solide et entreprenante"

EconomieFinances Publié le ,

De l’adaptation, il en a fallu à la MTRL pour digérer le flot des réformes, « ou plutôt des réformettes », dira Romain Migliorini. Et de renchérir : « Ces réformettes, contraignantes, ajoutées aux difficultés rencontrées par les médecins pour dialoguer avec le ministre de la Santé, montrent que ce n’est la bonne façon d’avancer ». Fustigeant les contraintes inhérentes à ces nouvelles dispositions, il n’a pas hésité à valoriser le bon bilan de la MTRL en 2015, avec de multiples hausses : celles des prestations servies (63,1 M€), en progression de 10 % en comparaison ; de l’encaissement (+ 6,8 %, à près de 82 M€) ; du nombre d’adhérents bénéficiaires (+ 9,3 %, à 245 591) ; du nombre de contrats (+ 7,4 %), notamment ceux individuels santé, prévoyance, assurances auto, habitation… ; et bien entendu, celle des fonds propres (+ 2,6 %, à 42 M€). La mutuelle a constitué, en 2015, des provisions pour un montant de 6,8 M€, soit 39 jours de prestations, et renforcé sa marge de solvabilité.
Ces belles performances ont été réalisées dans un contexte de concurrence exacerbée. Ce qui fait dire à Romain Migliorini que « cinquante ans d’existence ont forgé des règles de bon sens et de rigueur. Les résultats satisfaisants sont le fruit de l’investissement de tous, personnel et salariés de la MTRL mais aussi des adhérents ». Lors de l’assemblée générale du 28 avril, à l’Ecole normale supérieure de Lyon, les différents intervenants ont pointé du doigt le poids croissant des contraintes législatives, « l’inflation des lois et des règlements », la généralisation « à marche forcée » des contrats obligatoires en entreprise – une charge de travail énorme pour la MTRL, qui a pu néanmoins s’appuyer sur son expérience en santé collective. Clôturant les débats, Romain Migliorini a évoqué les mutuelles communales, « une initiative originale. Après Mornant, la MTRL a signé trois nouvelles collaborations : Lentilly et Soucieu-en-Jarrest (69) et Saint-Rémy (71). Et les projets ne manquent pas… »

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?