AccueilEditos-BilletsEdito : La bataille d'Angleterre

Edito : La bataille d'Angleterre

Michel Barnier, désormais surnommé « Monsieur Brexit », a officiellement pris ses fonctions le 1er octobre.
Edito : La bataille d'Angleterre
DR - Michel Barnier

ActualitéEditos-Billets Publié le ,

Le natif de l’Isère, élu savoyard de longues années durant, ancien commissaire européen au Marché intérieur et aux Services financiers, a endossé son nouveau costume pour négocier la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. Une nomination qui devrait alimenter la némésis outre-Manche. La raison ? Michel Barnier est connu pour être l’architecte de l’Union bancaire européenne. A l’époque, il s’était attiré les foudres de la City, première place financière d’Europe, qui voit aujourd’hui dans cette arrivée une perfide décision. Acteur majeur des institutions continentales, le montagnard Barnier est face à un Everest, une mission qui demande assurément une hauteur de vue.


Effet collatéral du Brexit, l’impérieuse relocalisation de structures européennes jusqu’alors hébergées en Angleterre. L’exemple niché au cœur de l’actualité concerne l’Agence européenne du médicament. Cet organe décentralisé, dont le siège se trouve actuellement à Londres, a pour vocation la promotion de la santé publique et animale à travers l’évaluation et la supervision des médicaments à usage humain et vétérinaire. Cette Agence est chargée d’évaluer les demandes d’autorisation européennes de mise sur le marché des médicaments. Mettant en exergue l’écosystème lyonnais et régional en matière de santé, vantant le potentiel du territoire dans le domaine des biotechnologies, Gérard Collomb et Laurent Wauquiez ont décidé, de concert, de faire acte de candidature afin d’accueillir l’Agence européenne du médicament au cœur de la métropole lyonnaise. Et de convier les centaines de personnes qui y travaillent à quitter les rives de la Tamise pour le Rhône et la Saône. Une initiative commune comme un remède aux mauvais chiffres de l’emploi.

Mais d’autres traversent le tunnel dans le sens opposé. Ainsi de Descours & Cabaud qui s’implante au Royaume-Uni en faisant l’acquisition d’Hayley. Cette société, créée en 1976, dispose d’une offre dense de produits pour la maintenance industrielle à destination des secteurs ferroviaire, agroalimentaire, de la construction, de l’ingénierie, des services publics… Dans un communiqué, le leader dans la distribution professionnelle en France, historiquement basé à Lyon, explique « franchir un cap dans sa stratégie de croissance externe ». Cette présence au Royaume-Uni couronne en tout cas les ambitions de Descours & Cabaud, désireux de bâtir un leadership européen sur les métiers de la fourniture industrielle.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?