AccueilDroitLe barreau de Lyon incube

Le barreau de Lyon incube

Le barreau de Lyon a organisé le 13 mai dernier une table ronde intitulée "Inégalité d'accès au droit : quel rôle pour le numérique ?". En collaboration avec Lexbase, avec la présence du député Bruno Bonnell, membre de la commission des affaires économiques de l'Assemblée nationale.
Le barreau de Lyon incube
© Michel Godet 2019 - Fabrizio Papa Techera, Directeur Général Délégué Fabien Girard de Barros, DG de Lexbase entourentr Mes Hamel et Deygas, bâtonnier et bâtonnier élu du barreau de Lyon

Vie juridiqueDroit Publié le ,

Une réunion qui s'inscrit en droite ligne dans la stratégie du barreau qui a créé en 2017 un incubateur porté par la commission Innovation et exercice du droit, dont le leitmotiv est de "faire rugir ses idées !".

Depuis longtemps, le barreau de Lyon porte un regard prospectif sur les modes d'exercice, les organisations et le marché du droit qui valorise aujourd'hui les avocats connectés.

Recueillant depuis plus de 20 ans les informations juridiques dans ses différentes bases de données (Revues, encyclopédies, data juridiques, décisions de justice…) la Legaltech ​propose depuis une année aux barreaux déjà abonné à sa solution documentaire, sa nouvelle solution d'Intelligence artificielle, la surcouche LegalMétrics. "Lexbase ayant proposé aux barreaux de souscrire à son offre pour que l'ensemble des avocats inscrits puissent en profiter".

Une « surcouche » insistent ses responsables qui permet d'aller beaucoup plus loin que la simple consultation d'informations juridiques. Désormais, bien au-delà de la consultation, les avocats vont pouvoir bénéficier de réflexions, de stratégies, voire de prospectives, donc d'aides à la décision pour les professionnels, en fonction d'un « gisement » juridique et jurisprudentiel largement archivé et référencé.

Ce paradigme est donc bel et bien le reflet d'une évolution de la société et de la profession d'avocat également, tout en surfant sur le nouveau monde des Legaltech.

Certes, il n'est pas question pour la profession de laisser le numérique réfléchir ou plaider à sa place, particulièrement lorsque ceci est l'œuvre de simples officines commerciales inféodées à la virtualité des plateformes numériques.

Avec Lexbase, le barreau de Lyon en particulier souhaite réduire la fracture numérique en intégrant ses bases avec de l'intelligence artificielle à l'instar de la réalité augmentée.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?