AccueilEconomieServicesL'hôtellerie lyonnaise fourmille d'initiatives

L'hôtellerie lyonnaise fourmille d'initiatives

Le nouveau conseil d'administration de la chambre de l'industrie hôtelière et touristique du Rhône/UMIH Rhône confirme sa volonté de défendre le lien sacré de la profession qui va de l'ouverture du café à la fermeture de la discothèque.
L'hôtellerie lyonnaise fourmille d'initiatives

EconomieServices Publié le ,

Le 5 décembre dernier, Laurent Duc a été réélu pour un troisième mandat consécutif à la tête de l’organisation syndicale de l'Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie (UMIH) du Rhône, chargée d’accompagner les professionnels de la restauration, des cafés brasseries, de l’hôtellerie et de la vie nocturne. La structure est également à l’origine de la création du SIRHA, elle participe activement à la Biennale internationale du goût et elle mobilise ses acteurs pour qu’ils se positionnent au sein du futur écrin de la Cité de la gastronomie.
L'UMIH assure par ailleurs la commercialisation et la promotion de la Saint-Patrick, qui se déroulera le 17 mars, pour sa troisième édition lyonnaise. « Lyon est la deuxième ville de pubs anglo-saxons en France », précise Aurélien Liveneau, président de la branche café brasserie qui s’engage également à défendre les exploitants sur le sujet des terrasses. Elles sont 700 à fleurir aux beaux jours sur 1 500 places de stationnement mises à leur disposition par la ville de Lyon. Facteur d’attractivité incontournable, les terrasses ne demandent qu’à vivre également l’hiver pour dynamiser la morte saison. Une charte qualité terrasse permettrait alors aux établissements d’être labellisés sur certains critères, notamment la pollution, le bruit et les horaires. De même, la charte de la qualité de la vie nocturne engage les établissements à respecter des règles de bonne conduite et à s’en montrer dignes le 6 mars à l’occasion du premier gala de la nuit à Lyon.
La branche restauration, présidée par Benoît Toussaint, veut quant à elle, promouvoir les circuits courts avec les producteurs régionaux et les Toques Blanches ainsi que des labels de qualité avec les titres Fait Maison, Maitre Restaurateur et Artisan Cuisinier. « Nous voulons encourager une restauration de qualité. Nous devons aussi valoriser la collecte et la transformation des déchets auprès des restaurateurs. »
Pour lutter contre la concurrence déloyale, l’hôtellerie suggère qu’une réglementation s’applique à toutes les formes d’hébergement et que la taxe de séjour soit ainsi imposée sans équivoque. L’UMIH soutient aussi l’hôtellerie indépendante, force vive du paysage hôtelier lyonnais et la promotion du tourisme. « Il faut se mobiliser pour en faire une priorité nationale », affirme Laurent Duc.

A.G.-P.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 03 décembre 2022

Journal du03 décembre 2022

Journal du 26 novembre 2022

Journal du26 novembre 2022

Journal du 19 novembre 2022

Journal du19 novembre 2022

Journal du 12 novembre 2022

Journal du12 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?