AccueilMusiqueL'ONL interprète « Barbe-Bleue »

L'ONL interprète « Barbe-Bleue »

Sous la baguette de Leonard Slatkin, les musiciens lyonnais accompagnent Michelle DeYoung et Balint Szabo dans le chef-d'œuvre lyrique de Bela Bartok.
L'ONL interprète « Barbe-Bleue »
© : DR - Michelle DeYoung

CultureMusique Publié le ,

Après « Salomé » de Richard Strauss et « La Chauve-souris » de Johann Strauss, l’Orchestre national de Lyon remet l’opéra sur le métier. Cette fois-ci, Leonard Slatkin dirige « Barbe-Bleue », seul opéra de Bela Bartok, l’un des chefs-d’oeuvre lyriques du XXème siècle, « un geyser musical de 60 minutes » pour reprendre les propos de Zoltan Kodaly.
Inspiré par celui de Maeterlinck (lui même a puisé dans un conte de Perrault), sur lequel Paul Dukas composa son « Ariane et Barbe-bleue », le livret de Béla Balaz met en scène Judith qui, poussée la curiosité, exigera de connaître le passé de celui qu’elle aime. Un passé muré derrière sept portes dont le Duc de Barbe-bleue lui donne volontiers les cinq premières ouvrant sur la cruauté, la puissance, la richesse, la délicatesse et le pouvoir.
Lorsqu’arrive le tour des deux dernières, la jeune femme découvrira celles qui l’ont précédée dans le cœur de son amant. Dans cet opéra, Béla Balazs et Béla Bartok montrent que l’homme et la femme ne peuvent s’aimer et se connaître dans le même temps, que les deux sexes ne peuvent se fouiller sans danger. Confrontation de chambre entre deux personnages, cette œuvre d’une superbe modernité se concentre sur une sorte de force obscure portée par une instrumentation d’une richesse inouïe. Une heure intense, comme un long et lent cri.
La mezzo-soprano américaine Michelle DeYoung incarne le rôle de Judith ; la basse roumaine Balint Szabo, celui de Barbe-Bleue dans cette œuvre courte, précédée par une pièce de Korngold et le 1er concerto pour violon de Samuel Barber. L’occasion pour le public lyonnais de retrouver Gil Shaham, l’un des meilleurs archets du circuit classique, l’un des plus poétiques et des plus inventifs aussi.


Auditorium, 28 janvier à 20h et samedi 30 janvier à 18h.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?