AccueilVie juridiqueL'interprofession existe… et le fait savoir

L'interprofession existe… et le fait savoir

Notaires, avocats et experts-comptables viennent de se réunir dans les locaux de l'Isara, sous le signe fort de l'interprofession, pour évoquer « à voix partagée » la loi de finances 2017.
Mes Hoche, Junod-Fanget et Damien Dreux
Photo : Michel GODET - Mes Hoche, Junod-Fanget et Damien Dreux

Vie juridique Publié le ,

Cette réunion, qui s’est tenue en partenariat avec le Crédit Agricole, a permis de décrypter les nouveautés de la loi de finances, que nous aborderons dans nos prochaines éditions. L’entente entre les trois professions - notaires, avocats et experts-comptables - est, dans notre région, une réalité qui illustre l’évolution des métiers du droit et du chiffre.

C’est conjointement que Me Jean-Christophe Hoche, Me Laurence Junod-Fanget et Damien Dreux ont présenté leurs vœux, respectivement au nom de la chambre départementale des notaires du Rhône, du barreau de Lyon et de l’Ordre des experts-comptables Rhône-Alpes. Selon Me Junod-Fanget, « on ne doit pas rester figer dans l’immobilisme, spécialement dans une période où l’on voit arriver nombre de rapprochements au-delà des habituelles collaborations effectives depuis des décennies ». Et de préciser : « Il faut donc valoriser les compétences mais aussi les secrets professionnels, qui sont parfois mis à mal. Il faut mettre notre énergie au service de l’intérêt général et de l’entreprise, et non pas dans des querelles complétement stériles, comme parfois au niveau national ».

Pour appuyer ces propos, Me Hoche a évoqué les récents travaux menés par le notariat et le barreau lyonnais sur le divorce par consentement mutuel, afin de parler d’une même voix. Quant à Damien Dreux, nouveau président de l’Ordre des experts-comptables de Rhône-Alpes, il a insisté sur une interprofessionnalité qui est depuis longtemps le quotidien de sa profession. Notamment dans les domaines de la lutte contre le blanchiment (particulièrement des capitaux du terrorisme), ou de l’exercice illégal de la profession. « Soyons acteurs de notre évolution et continuons à travailler ensemble avec nos déontologies, secrets professionnels, indépendance, sans oublier nos formations continues et obligatoires ».

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 26 novembre 2022

Journal du26 novembre 2022

Journal du 19 novembre 2022

Journal du19 novembre 2022

Journal du 12 novembre 2022

Journal du12 novembre 2022

Journal du 04 novembre 2022

Journal du04 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?