AccueilEconomieL'immobilier résidentiel au beau fixe

L'immobilier résidentiel au beau fixe

Le Crédit Foncier, à l'occasion d'une récente conférence sur les marchés de l'immobilier, constate le fort dynamisme du marché en Auvergne-Rhône-Alpes, dans le neuf comme dans l'ancien, malgré des disparités en fonction des départements.
L'immobilier résidentiel au beau fixe
Icade_Léon Grosse_Guillaume Perret - Le programme Ynfluences Square d'Icade, situé à Lyon-Confluence, proposera 236 logements à sa livraison début 2018.

Economie Publié le ,

Avec 57 200 permis de construire et 49 400 logements commencés à fin janvier 2017, la production de logements en Auvergne-Rhône-Alpes se porte bien. « Les permis de construire sont en hausse de 12,2 % sur un an et les logements en construction sont en progression de 8,6 % », souligne Francis Rigoureau, directeur régional adjoint des Expertises au Crédit Foncier Immobilier. Mais de fortes disparités existent entre les territoires. La région lyonnaise, avec 9 138 logements mis en chantier en 2016, fait la course en tête. La Savoie et la Haute-Savoie connaissent également une forte activité : 1 587 logements mis en chantier à Annecy, 1 489 à Thonon-les-Bains, 1 285 à Chambéry, 839 à Aix-les-Bains, 793 à Evian-les-Bains, 633 à Albertville, 608 à Annemasse.
Ce dynamisme dans la construction va de pair avec les bons résultats de la vente de logements neufs. Auvergne-Rhône-Alpes arrive en deuxième position, derrière l’Ile-de-France, avec 19 257 logements vendus, soit 15 % du marché hexagonal. A Lyon, le Crédit Foncier note une tension sur l’offre neuve avec seulement 7 mois de stock. En 2016, plus de 6 000 logements ont été réservés et les prix se sont clairement orientés à la hausse, passant de 4 344 € à 4 495 €/m2.
Dans l’ancien, ce sont également les secteurs locomotives de l’économie qui enregistrent le plus grand nombre de transactions. Ainsi, l’an dernier, le Rhône a représenté 31 % des transactions régionales, suivi de l’Isère (16 %) et de la Haute-Savoie (14 %). « Les prix sont très disparates et varient d’un peu moins de 1 000 €/m2 à Montluçon jusqu’à près de 4 000 €/m2 à Annecy », indique Francis Rigoureau. Dans la fourchette haute, on trouve également Lyon à 3 893 €/m2, Annemasse à 3 087 €/m2 et Aix-les-Bains à 3 036 €/m2. Outre Montluçon, les prix bas sont constatés à Roanne (1 068 €/m2), Annonay (1 098 €/m2), Le Puy-en-Velay (1 224 €/m2), Oyonnax (1 245 €/m2) et Saint-Etienne (1 271 €/m2).
La bonne santé de l’immobilier résidentiel est soutenue par les conditions de crédit très favorables. Fin 2016, le taux d’intérêt moyen s’établissait à 1,32 %. Malgré une légère remontée des taux cette année, autour de 1,80 %, l’activité devrait rester soutenue.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 28 mai 2022

Journal du28 mai 2022

Journal du 21 mai 2022

Journal du21 mai 2022

Journal du 14 mai 2022

Journal du14 mai 2022

Journal du 07 mai 2022

Journal du07 mai 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?