AccueilEconomieImmobilier-TP-BâtimentL'immobilier lyonnais est en bonne santé

L'immobilier lyonnais est en bonne santé

Le marché immobilier du parc existant de l'agglomération lyonnaise reste dynamique, en symbiose avec l'attractivité de la Métropole.
L'immobilier lyonnais est en bonne santé

EconomieImmobilier-TP-Bâtiment Publié le ,

S'appuyant sur les travaux de l'Observatoire partenarial de l'habitat, la Métropole de Lyon et la chambre des notaires du Rhône ont présenté les chiffres clés du marché immobilier du parc existant de l'agglomération lyonnaise. Ces chiffres intègrent toutes les transactions immobilières et sont suivis en temps réel par les notaires. Ils dressent ainsi le portrait d'un territoire actif avec des opportunités abordables, en dépit d'une accélération des ventes qui engendrent une augmentation des prix.

La Métropole, dont les prix au m2 sont autour de 3 000 €, affiche une hausse de 4,4 %, alors que dans le même temps, la ville de Lyon connaît une augmentation de 8,1 % (+ 32 % en dix ans) avec des prix moyens pour les appartements à 3 700 € le m2. Les quartiers de la Presqu'ile, du Parc de la Tête d'Or et des Brotteaux sont toujours très convoités et franchissent largement le seuil des 4 500 € le m2. La plupart des arrondissements sont à la hausse, avec des percées importantes pour le 3e, autour de la Préfecture, des universités et de la Guillotière. Des secteurs comme la Duchère, Mermoz, le Point du Jour ou Gorge de Loup, apparaissent discrètement dans le giron des futurs acquéreurs avec des logements abordables.

La population locale, dont l'attachement au territoire est profondément ancré, semble trouver satisfaction dans le parc immobilier existant. En effet, 60 % des acquéreurs lyonnais résident dans le Rhône depuis plus de dix ans et 16 % sont âgés de moins de trente ans. « Le marché lyonnais est dynamique et sain. Les chiffres issus de l'Observatoire partenarial de l'habitat, dans le cadre d'une une démarche scientifique, sont objectifs et représentent le marché lyonnais réel. Ils permettent de comprendre les réalités du marché à la différence des nombreux chiffres publiés ici ou là, sans lien avec la réalité, » analyse Michel Le Faou, vice-président de la Métropole en charge de l'urbanisme et président de l'Agence d'urbanisme de l'aire métropolitaine lyonnaise.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 28 mai 2022

Journal du28 mai 2022

Journal du 21 mai 2022

Journal du21 mai 2022

Journal du 14 mai 2022

Journal du14 mai 2022

Journal du 07 mai 2022

Journal du07 mai 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?