Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

L'immobilier d'entreprise lyonnais pulvérise des records

Publié le - - Immobilier-TP-Bâtiment

L'immobilier d'entreprise lyonnais pulvérise des records
Séverine Renard - La métropole lyonnaise attire les investisseurs, mais les professionnels sont inquiets du manque de foncier.

La demande placée en bureaux et les investissements dans la métropole progressent une nouvelle fois en 2019. Sur les marchés des locaux d'activités et de la logistique, le manque de foncier suscite les craintes des adhérents de la Fnaim Entreprises.

L'an dernier, la demande placée en bureaux a bondi de 32 % dans l'agglomération lyonnaise pour se situer 438 695 m2. « Il y a eu 67 000 m2 supplémentaires commercialisés pour 619 transactions, soit seulement trois de plus. Nous enregistrons des transactions sur des surfaces plus importantes. Trois atteignent ou dépassent 20 000 m2 : Framatome à Gerland, RTE à Jonage et Apicil à la Part-Dieu », fait savoir Hélène Boget du cabinet Savills. Gerland, Part-Dieu et Vaise forment le trio de tête des secteurs les plus attractifs avec respectivement 21 %, 18 % et 11 % de la demande placée. Les valeurs locatives continuent de progresser avec un loyer moyen de 224€/m2 dans le neuf et de 162€/m2 en seconde main. « Les loyers prime montent à 325 €/m2 dans les IGH et à 320 €/m2 pour les non IGH », complète Hélène Boget. L'offre disponible à 6 mois représente 376 000 m2, dont 38 % de neuf.

Pour les locaux d'activités, la demande placée recule de 21 % à 368 000 m2. « Cette baisse est à relativiser car 2018 avait été exceptionnelle. Le nombre de transactions augmente de près de 15 % avec 440 opérations. Les transactions inférieures à 1 000 m2 sont en hausse car nous n'avons plus d'offres de plus de 2 000 m2 et plus de terrains disponibles », analyse Florent Vauvert de BNP Paribas Real Estate. L'Est lyonnais reste le premier secteur, mais le manque d'offres entraîne un regain d'intérêt pour les territoires périphériques. « Nous avons 447 000 m2 d'offre disponible à 6 mois, soit un an de stock contre près de deux habituellement. Le loyer moyen, à 98€/m2 dans le neuf, va continuer d'augmenter », affirme Florent Vauvert.

En logistique, retour en arrière de 10 ans avec 200 843 m2 placés, soit une baisse de 50 % par rapport à 2018. L'offre est, en effet, insuffisante pour répondre à la demande. « Il y a eu 14 transactions en 2019 contre 34 en 2018. Easydis sur 76 832 m2 à Corbas et Amazon sur 34 200 m2 à Satolas et Bonce sont les deux opérations majeures », détaille Jean-Marie Guillet de JLL. Les loyers prime, aujourd'hui à 50 €/m2, devraient donc encore augmenter car l'offre disponible à 6 mois, 220 000 m2, reste faible.

2,2 Md€ d'investissements en 2019

« Les montants investis ont quasiment doublé par rapport à 2018 pour atteindre 2,2 Md€ », souligne Chloé Teixeira du cabinet CBRE. Les bureaux ont généré 1 336 M€ d'investissements, le commerce 624 M€, la logistique 175 M€, et les locaux industriels et mixtes 46 M€. « Lyon est aujourd'hui regardé comme une métropole européenne. Les investisseurs étrangers représentent 40 % des investissements. Aux côtés des Allemands, implantés depuis plusieurs années, nous notons l'arrivée de nouveaux entrants. D'ailleurs, un fonds américain a fait l'acquisition en Vefa d'Urban Garden », détaille Chloé Teixeira. Pour les bureaux, les taux prime s'affichent à 3,5 % et la valeur vénale varie entre 6 000 et 7 500 €/m2.




Severine RENARD
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer