AccueilImmobilier-TP-BâtimentL' « Ilôt des sables » veut attirer le tertiaire sur la Capi

L' « Ilôt des sables » veut attirer le tertiaire sur la Capi

La Société d'aménagement du Rhône aux Alpes (Sara) vient d'inaugurer le parc d'activités dit « Ilôt des Sables ». 11 ha sur Vaulx-Milieu devant permettre à la communauté d'agglomération Porte de l'Isère (Capi) de renforcer son offre tertiaire.
L' « Ilôt des sables » veut attirer le tertiaire sur la Capi
Capi/sara - Des lots de 4 000 à 20 000 m2 faisant la transition avec le futur parc technologique 2

EconomieImmobilier-TP-Bâtiment Publié le ,

Kerneos est déjà là depuis longtemps. En 2010, le centre de recherche du fabricant mondial de ciment s’implantait ici. Demain, au sein de ce qui est devenu l’« Ilôt des Sables »,il comptera au sud et surtout à l’est, 11 voisins. Des lots de 4 000 à 20 000 m2 faisant la transition avec le futur parc technologique 2, plus à l’est encore.

Jeudi 19 mai, la Sara inaugurait donc avec les élus de sa principale agglomération porteuse, la Capi, ces 11 ha ayant réclamé 1,4 M€ d’investissement. De quoi attirer « de 600 à 1 000 emplois », estime Christian Breuza, directeur général de la Sara. Pas loin de 400 sont déjà assurés par le compromis de vente signé avec l’entreprise d’e-commerce BCI, leader européen de la vente de déguisements par Internet, ainsi que par trois autres passés avec le promoteur-constructeur toulousain GA qui va développer un programme de bureaux en façade de la RD 1 006.

L’Ilôt des Sables a en effet pour vocation de diversifier l’offre foncière de la Capi en accueillant des entreprises du secteur tertiaire ou de très légères industries. Comme en témoigne la voirie principale large de 6,5 m, pas de défilé de poids-lourds entre des bâtiments de 300 m de long à prévoir. Le maire de Vaulx-Milieu, Dominique Berger n’en attendait pas moins : « Notre conseil municipal n’aurait pas laissé faire n’importe quoi mais nous travaillons de toute façon en bonne intelligence avec la Sara et le service économique de la Capi. » Le projet se dit exemplaire sur les exigences environnementales et paysagères : la voie principale est bordée d’une seconde mixte, piéton/cycles, large de 3 m, et l’ensemble inclut un bassin spécifique de collecte des eaux. Il est bien sûr arboré et éclairé par des candélabres à led.

Un des lots ayant été accordé à la mairie pour construire une salle polyvalente, six sont donc encore à vendre. Et la Sara n’aura aucun mal à le faire, à en croire les élus de la Capi. « Si on ne vend pas là, je ne vois pas où ailleurs », lance son président J. Papadopulo, rappelant l’atout géographique idéal du site, « à proximité immédiate de l’A 43 et de l’aéroport. C’est globalement notre situation avant tout, celle d’être du “ bon côté “ de Lyon mais aussi la qualité de vie offerte aux employés, qui attirent les entreprises chez nous. » Et son vice-président à l’économie également président de la Sara, R. Feyssaguet d’ajouter qu'« entre 2009 et 2014, la Capi a gagné 4 % d’emplois quand le Grand Lyon progressait de 3 % et que tout le reste de la France ou presque était en régression. »

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?