AccueilArt de vivreSantéL'hypoglycémie, un défi quotidien pour les patients diabétiques

L'hypoglycémie, un défi quotidien pour les patients diabétiques

Maladie chronique, le diabète peut entraîner des épisodes hypoglycémiques. Pour le patient, ces derniers se manifestent par de multiples symptômes comme des vertiges, des bourdonnements dans les oreilles, une impossibilité à se concentrer, des nuits difficiles… Pendant longtemps, les patients n'avaient pas d'autre choix que de se « resucrer ». Aujourd'hui, d'autres solutions, efficaces et innovantes, existent.
L'hypoglycémie, un défi quotidien pour les patients diabétiques
PHOVOIR

Art de vivreSanté Publié le ,

« Il existe 3 niveaux d'hypoglycémie dans le diabète : le seuil mineur autour de 0,70 g/l qui est la valeur d'alerte. L'hypoglycémie franche, elle, est déclarée lorsque le taux de sucre dans le sang atteint les 0,50 g/l. Et l'hypoglycémie majeure survient quand le patient s'approche de 0,30 g/l et qu'il peut y avoir un coma. De façon pragmatique, on appelle hypoglycémies sévères, celles qui nécessitent l'aide d'une tierce personne pour le resucrage », explique le Pr Philippe Moulin, chef de service d'endocrinologie, de diabétologie et des maladies métaboliques à l'hôpital Louis Pradel (Hospices civils) de Lyon. Ces crises surviennent en moyenne deux fois par semaine chez un diabétique insulino-dépendant.

« Les symptômes les plus fréquents sont une sensation de faim, de mal être avec des sueurs, des palpitations et dans les formes sévères des troubles visuels ou des troubles du comportement. Enfin, chez certains malades qui présentent des hypoglycémies à répétition, dans le cadre de diabète instable, il peut y avoir très peu de symptômes avant la perte de connaissance brutale. » Dans certains cas, l'hypoglycémie reste silencieuse : cette forme - dite asymptomatique - s'avère plus difficile à prévenir. Silencieuses ou non, ces « crises » impactent le quotidien. « Il existe des impacts neurologiques, mais les conséquences neurologiques irréversibles sont très rares. Etre exposé(e) à des hypoglycémies représente cependant une altération de la qualité de vie majeure. Les crises posent des problèmes d'aptitudes à la conduite, au travail, dans la vie de tous les jours surtout pour les personnes seules », précise le Pr Moulin. Elles peuvent aussi engendrer des troubles de la concentration.

Anticiper la « crise », c'est possible

Pour autant, l'hypoglycémie n'a rien d'une fatalité. Des solutions d'ores et déjà disponibles sont conçues pour protéger le patient de l'hypoglycémie. Par exemple, Medtronic propose un système composé d'une pompe à insuline externe et d'un capteur de glucose couplé à la pompe. Ce système permet de stopper l'arrivée d'insuline en cas de risque d'hypoglycémie et de relancer l'administration quand le taux de glucose remonte.

Grâce à ces systèmes, des épisodes d'hypoglycémies peuvent ainsi être évités : « Si la pompe est pilotée par un capteur, notamment en cours de nuit, lorsque le système de défense ne se déclenche plus de façon appropriée pour parvenir à remonter le taux de glucose sanguin, en cas d'hypoglycémie sévère », précise le Pr Moulin.

L'hypoglycémie, demain j'arrête !

Diminuer l'impact de l'hypoglycémie c'est désormais possible. En amont de la journée mondiale du diabète - le 14 novembre -, une initiative de sensibilisation à l'hypoglycémie #StopHypoest proposée par Medtronic aux patients et aux soignants. De nombreuses informations sur l'hypoglycémie sont disponibles sur le site www.parlonsdiabete.fr et sur la page FB Medtronic Parlons Diabète. Les patients diabétiques sont invités à apporter leur témoignage et à partager leurs expériences pour que l'hypoglycémie ne soit plus une fatalité.

Source : Destination Santé

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?