AccueilCultureEnchèresL'hôtel d'Ainay sonne l'heure de la rentrée

L'hôtel d'Ainay sonne l'heure de la rentrée

Mobilier et objets d'art sont au catalogue de la première grande vente de la saison programmée le 16 septembre sous le marteau de Maître Cécile Conan-Fillatre à l'hôtel d'Ainay.
L'hôtel d'Ainay sonne l'heure de la rentrée

CultureEnchères Publié le ,

Traditionnellement engagée fin septembre, la rentrée des enchères s'avère cette année précoce. Toutes les maisons de ventes affutent les marteaux d'ivoire et le calendrier s'annonce d'ores et déjà très chargé.

Pour ouvrir le bal, Maître Cécile Conan-Fillatre avec, le dimanche 16 septembre à 14 h 30, une vente exclusivement consacrée aux meubles, céramiques, gravures, argenterie et autres objets d'art. Au catalogue, on retient en matière de mobilier une belle commode dauphinoise en bois de placage indigène de noyer, frêne et olivier, travail du début du XVIIIe siècle attribuable à Thomas Hache à Grenoble, pour lequel on attend 8 000 à 12 000 €. Mais également une autre commode, cette fois lyonnaise, en noyer sculpté et mouluré à façade en arbalète, ébénisterie toujours du XVIIIe, estimée quant à elle entre 4 500 et 5 500 € malgré quelques accidents.

Au même chapitre du mobilier, à suivre tout autant un grand miroir dans le style Louis XV en bois richement sculpté et doré et fronton orné de trois putti, travail italien du milieu du XIXe siècle attendu entre 4 000 et 5 000 € ; ainsi que cinq chaises lyonnaises d'époque Louis XVI sur pieds cannelés, fuselés et rudentés, pour lesquelles il faudra engager 1 200 à 1 500 € selon l'estimation.

A propos ensuite de l'argenterie, gros plan sur un grand centre de table en argent dans le style Louis XV rocaille d'un poids de 1 660 g, attendu entre 600 et 1 000 € ; tandis qu'en matière de métal argenté, l'attention se porte naturellement sur cette belle presse à canard ornée de roseaux et feuillages sur quatre pieds fixés sur une base en bois chantournée, travail datant de la fin du XIXe siècle estimé entre 1 200 et 1 500 €.

Côté objets d'art, on remarque un très rare coffret en os du XVIe siècle sur âme de bois sculpté polychromé et doré à décor de plaques animées de diverses scènes dont un duel au sabre ou encore des jeux à la balle et aux raquettes, pour lequel l'estimation est annoncée entre 2 000 et 4 000 € ; mais aussi une élégante pendule située entre la fin du XVIIIe et le début du XIXe siècle, pendule dite au « Temple d'Amour » en marbre blanc, noir et bronze doré, attendue pour sa part entre 4 000 et 5 000 €. Pour les amateurs enfin de majoliques, à ne pas rater ce vase Deruta de forme balustre sur piédouche à décor bleu et jaune métallique lustré, rare céramique datant du début du XVIe siècle pour laquelle les enchères devraient facilement atteindre l'estimation annoncée entre 3 000 et 5 000 €.

Hôtel d'Ainay, Maître Cécile Conan-Fillatre, dimanche 16 septembre à 14 h 30 - Catalogue complet et horaires d'expositions sur www.conanauction.fr et www.interencheres.com/69005

Bijoux et montres de luxe chez Ivoire-Lyon

Tout autre programme le mercredi 19 septembre à 14 h 30 puisque seront dispersés sous le marteau de Maîtres Bérard, Péron et Girard-Claudon des bijoux, pièces d'horlogerie et même un lingot d'or lors d'une vente judiciaire pour laquelle les frais seront, pour une importante partie des lots, de 14,4 % et la TVA de 20 % incluse.

Dans les vitrines, on retient de la Maison Chopard une montre impériale II GM 40 MM en or rose 750/°° et améthystes à boîtier rond, cadran nacre et bracelet en crocodile bien complète de son coffret et du certificat de la Maison Chopard, pour une estimation annoncée entre 7 000 et 10 000 € ; mais aussi « Happy Diamonds », une paire de boucles d'oreilles dite « Cœur » en or gris 750/°° ornée chacune d'un diamant mobile pour un poids total de 0,11 ct, attendue entre 500 et 800 €.

Pour les inconditionnels de la Maison Breitling, à retenir cette montre pour homme Navitimer 01 chronographe en acier, boîtier rond et lunette tournante sur cadran noir et crème avec ses papiers et son coffret, estimée 3 000 / 5 000 € ; tandis que ceux qui optent plutôt pour le look moderniste de la Maison Bell & Ross remarqueront sans nul doute ce modèle de montre BR01-92-10th Anniversary Limited Edition en céramique et acier, boîtier carré et cadran noir, toujours avec son coffret et sa notice, pour lequel il faudra engager 1 500 à 2 000 € selon l'estimation.

Ivoire-Lyon, mercredi 19 septembre à 14 h 30 - Catalogue complet et horaires d'expositions sur www.ivoire-lyon.com

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 12 août 2022

Journal du12 août 2022

Journal du 05 août 2022

Journal du05 août 2022

Journal du 30 juillet 2022

Journal du30 juillet 2022

Journal du 23 juillet 2022

Journal du23 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?