AccueilVie juridiqueHuissiers / ExpertsL'expert de justice n'est pas un médiateur

L'expert de justice n'est pas un médiateur

L'expert de justice n'est pas un médiateur
Photo : Michel GODET

Vie juridiqueHuissiers / Experts Publié le ,

Présidée par Jean Leroux, la CNECJ régionale, en marge de son AG statutaire, a proposé un colloque sur la médiation, sous la présidence de Michel Allaix, Premier président de la cour d’appel de Chambéry et de son procureur général Brice Robin.

Même si un expert de justice n’a pas pour mission de concilier les parties, le thème de ce colloque « Le rôle de l’expert de justice en matière de résolution des conflits » prenait tout son sens, concernant tout à la fois experts, avocats, médiateurs et bien entendu magistrats. Ces derniers, du fait de la saturation des juridictions, étant partisans de la médiation.

En effet, contrairement au droit romain très procédurier et essentiellement basé sur le procès, résoudre autrement un procès, en particulier par le rapprochement et accord des parties, s’avère une bonne solution permettant à chacun de s’exprimer, mais aussi d’écouter et d’entendre l’autre. « Le meilleur moyende se débarrasser d’un ennemi, c’est de s’en faire un ami », disait Henri IV. Une conciliation valant mieux qu’un procès.

Toutefois, créée il y a une vingtaine d’année, la médiation civile se heurte encore à de nombreux praticiens et n’a pas encore atteint toutes ses possibilités, bien qu’elle soit déjà parfois obligatoire, suite à la loi de modernisation de la justice du XXIe siècle, dans certaines juridictions expérimentales en matière d’affaires familiales.

Quoiqu’il en soit, l’éclairage technique des expertises et l’autorité des l’experts de justice agissent comme un facilitateur dans le mode alternatif de résolution des conflits ou différents (MARC ou MARD), quand bien même les experts ne sont pas des médiateurs.

Fondée en 1913, la CNECJ est la plus ancienne des compagnies d’experts. Elle compte environ 500 membres et une cinquantaine dans sa section locale Grenoble, Chambéry et Lyon, présidée par Jean Leroux et représentée dans les Savoie par Yves Leblond (par ailleurs past-président) qui peut porter à son crédit ce colloque de haute tenue sur un véritable sujet de société, qui tend à valoriser une procédure participative, désirée par ses acteurs en « conflit ». Les nombreux chefs de juridiction, magistrats, bâtonniers, juges consulaires, avocats, médiateur et experts-comptables de justice ne s’y sont pas trompés.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 12 août 2022

Journal du12 août 2022

Journal du 05 août 2022

Journal du05 août 2022

Journal du 30 juillet 2022

Journal du30 juillet 2022

Journal du 23 juillet 2022

Journal du23 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?