AccueilCultureSpectacle vivantL'Espace Gerson, dénicheur de talents / "Me fais pas rire j'ai les lèvres Gerson"

L'Espace Gerson, dénicheur de talents / "Me fais pas rire j'ai les lèvres Gerson"

Morgane Cadignan
DR - Morgane Cadignan

CultureSpectacle vivant Publié le ,

« Après 15 000 € d'études de journalisme, des stages et des contrats précaires, j'ai obtenu la reconnaissance de la presse en faisant des blagues ». Réagissant sur Instagram à l'article de notre confrère Le Progrès qui revient sur sa consécration lors du festival d'humour de l'Espace Gerson, Clément K trouve encore le moyen d'être drôle.

Avec sa gueule d'ange à lui donner le bon Dieu sans confession, son style un-peu-dépenaillé-quand-même-très-étudié, l'humoriste de 27 ans a raflé le Prix de la Saône au nez et à la barbe de huit autres concurrents venus se confronter à la scène mythique du café-théâtre trois soirs durant, du 9 au 11 octobre.

Et si le jury presse (dont faisait partie Tout Lyon Affiches) a été séduit par le jeune Clément Kersual, c'est pour la facilité de ce fils de militaire et d'instit' à foncer tête baissée dans les clichés avec – disons-le – une certaine classe. Irrévérence et élégance dans le phrasé, racisme, homophobie, tout y passe. Et s'il y parvient, c'est que Mister K. décape en prenant bien soin de laisser la morale de côté, ou du moins aux autres.

Neuf talents, trois gagnants

Vraiment, on croit dur comme fer à celui qui « ne croit en rien », comme il le placarde sur l'affiche de son premier spectacle. Ce qui n'empêche pas d'autres talents de s'être brillamment illustrés lors des soirées Découverte de Gerson.

Tous n'avaient droit qu'à une petite demi-heure pour convaincre les professionnels et le public, venu nombreux chaque soir. Exercice difficile, pourtant fort maîtrisé dans l'ensemble. Pérégrinations d'une chateauphile en manque d'affection, divagations d'un cœur sensible au sens littéral, inquiétudes d'un jeune homme en manque de virilité... L'auditoire, comme chaque année, a eu son compte de belles histoires.

Prix Rhône et du Beaujolais

On a particulièrement apprécié les prestations de Julien Bing, le Dunkerquois à la bonne humeur contagieuse, Morgane Cadignan et son stand-up féministe et enlevé, sans oublier l'électrisant Thibaud Agoston et ses alexandrins slammés. Sans surprise – et pour notre grande satisfaction –, ces deux derniers ont respectivement raflé le Prix du Rhône, graal délivré par les pros du spectacle, et le Prix du Beaujolais, la récompense du public.

Morgane Cadignan, prix des professionnels ; Thibaud Agoston, prix du public

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 octobre 2022

Journal du01 octobre 2022

Journal du 24 septembre 2022

Journal du24 septembre 2022

Journal du 17 septembre 2022

Journal du17 septembre 2022

Journal du 10 septembre 2022

Journal du10 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?