AccueilIndustrie« L'environnement indien est très complexe »

« L'environnement indien est très complexe »

Aorès l'entrée de Centum au capital de l'ETI lyonnaise Adetel, Jean-Charles Foddis, directeur exécutif de l'Aderly, fait le point sur les investissements indiens dans la région.
« L'environnement indien est très complexe »
D.R. - Jean-Charles Foddis

EconomieIndustrie Publié le ,

L’entrée de l’indien Centum au capital de l’ETI lyonnaise Adetel est-elle la première étape d’une offensive de grande envergure ?

Non, je ne vois pas de tendance forte se dégager actuellement, même s’il est clair que cette opération est importante. Pour le moment, les investissements indiens dans notre région correspondent simplement à des opportunités qui ont été saisies, mais il n’y a pas de mouvement de fond structuré et ambitieux. Qu’il s’agisse de l’installation d’un industriel indien en charge de la fabrication des compteurs Linky, près de Grenoble, ou de la reprise du système d’information de Renault Trucks par l’indien HCL, annoncée il y a quelques mois et qui est en cours actuellement, tout cela correspond à des démarches isolées. Ce sont des modèles différents, et il est sans doute prématuré de considérer ces trois opérations comme le signe d’un mouvement coordonné.

Ce manque d’intérêt des industriels et des investisseurs indiens pour la France vous surprend-il ?

Non, pour ma part cela ne m’étonne pas. En ce qui concerne leurs investissements en Europe, les Indiens étaient jusque-là très clairement tournés vers une destination naturelle pour eux en raison de leur histoire : le Royaume-Uni. Cela va-t-il changer ? On peut se poser la question, en partant du principe que le Brexit pourrait remettre en question certains choix, mais c’est beaucoup trop tôt pour le savoir. Ceci étant dit, je crois qu’il est essentiel de ne pas confondre l’Inde et l’Asie. L’environnement indien est très complexe et surtout les approches et les cultures sont très différentes en Inde et dans les pays d’Extrême-Orient.

L’Aderly a-t-elle néanmoins engagé une action en direction de ce pays au cours des dernières années ?

L’Aderly a approché le marché indien dans le cadre de son action globale, mais nous n’avions rencontré aucun succès sur ce marché jusqu’à l’année dernière. Nous avons en effet enregistré notre premier « implanté » indien en 2015. Il s’agit de la société SPP Pumps, qui est spécialisée dans la distribution de pompes centrifuges. Il y avait eu quelques projets auparavant, mais aucun n’avait abouti. Nous avons aujourd’hui quelques autres projets en cours avec des chances raisonnables de succès. L’Inde représente une puissance économique importante, mais jusqu’à maintenant nous n’étions pas les mieux armés pour y réussir.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?