AccueilEconomieIndustrieL'entreprise Sineo reconditionnera des véhicules d’occasion à Ambérieu-en-Dombes

AUTOMOBILE L'entreprise Sineo reconditionnera des véhicules d’occasion à Ambérieu-en-Dombes

Après les métropoles lilloise, toulousaine et bordelaise, le groupe nordiste poursuit son développement en se dotant d’un site à Ambérieux-en-Dombes (Ain), à proximité de Lyon. Il installera également une unité près de Marseille.
L'entreprise Sineo reconditionnera des véhicules d’occasion à Ambérieu-en-Dombes
Photo SINEO - SINEO a installé sa première usine de reconditionnement à Lille

EconomieIndustrie Publié le ,

Le groupe nordiste Sineo installera une usine de reconditionnement de véhicules d’occasion dans l'Ain à Ambérieu-en-Dombes au tout début de l’année prochaine. Le groupe créé par Hervé Casquet entend ainsi pénétrer le marché lyonnais. La future usine totalisera 2 500 m2 couverts.

Elle emploiera une trentaine de collaborateurs dans un premier temps, mais ses effectifs devraient monter à 50 personnes une fois qu’elle aura trouvé son rythme de croisière.

"Nous prenons place dans la périphérie des grandes métropoles"

Spécialisé depuis 2004 dans la préparation de véhicules neufs pour le compte de concessionnaires automobiles, Sineo dispose d’une cinquantaine de sites sur le territoire hexagonal. Avec cette première activité, il est déjà installé en Auvergne-Rhône-Alpes avec des unités à Lyon, à Grenoble, au Puy-en-Velay, à Aubenas...

Le groupe s’est ensuite lancé dans le reconditionnement de véhicules d’occasion, ouvrant des usines à Lille, dès 2016, puis à Toulouse et Bordeaux, cette année. 

"Pour développer cette deuxième activité, qui s’adresse à la même clientèle de professionnels, nous prenons place dans la périphérie des grandes métropoles. Nous allons franchir un nouveau cap début 2022, avec deux nouvelles usines pour travailler le marché des métropoles de Lyon et de Marseille", explique Jérôme Charlon, directeur du réseau de Sineo.

Objectif 10 000 véhicules d'occasion reconditionnés à Lyon

Sineo, qui reconditionne environ 5 à 6 000 véhicules par an dans son usine lilloise, espère approcher les 20 000 véhicules reconditionnés en 2022, dont environ 5 000 dans sa nouvelle unité d’Ambérieu-en-Dombes.

"Le marché lyonnais est important en volumes et, une fois qu’elle aura atteint sa vitesse de croisière, cette usine devrait reconditionner entre 10 000 et 11 000 véhicules par an", estime Jérôme Charlon. Avant d’annoncer des ambitions de croissance à moyen terme :

"Nous regardons vers l’est de la France, vers le Centre Val de Loire et à proximité de la région parisienne." Toutefois, avant d’ouvrir une usine, SINEO doit en premier lieu signer un contrat avec un acteur du marché local. "Et ce n’est pas le défi le plus simple à relever', glisse-t-il.

De nouveau la marche avant en 2022 ?

Bien qu’il soit confronté, comme tous les acteurs de l’automobile, au recul du marché (-30 à -35 % pour les VN en 2021), qui impacte lourdement son activité de préparation de véhicules neufs, Sineo espère reprendre sa marche en avant en 2022.

"En 2020, nous avons réalisé 30 M€ de chiffre d’affaires. Sans la crise Covid, nous aurions sans doute bouclé cet exercice entre 33 et 35 M€", assure Jérôme Charlon.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?