Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

L'enlèvement d'Europe et Jean-Michel Atlan à Lyon Presqu'île

le - - Enchères

L'enlèvement d'Europe et Jean-Michel Atlan à Lyon Presqu'île
DR - Rare pendule à décor de "L'enlèvement d'Europe" estimée 18 000/22 000 EUR

Pas moins de trois ventes sont proposées ces 5 et 7 octobre par le Groupe Ivoire-Lyon. Au catalogue : une rare pendule, du mobilier et des objets d'art, des bijoux mais aussi des tableaux modernes et contemporains.

Coup d'envoi le samedi 5 octobre à 14h30 avec la dispersion d'un bel ensemble parmi lequel on remarque une importante pendule à décor de « L'enlèvement d'Europe » en bronze doré et bronze patiné. Signée Saint-Germain au dos d'une volute, cette rare pendule d'époque Louis XV est estimée 18 000/22 000 €. Plus loin au catalogue, un « Memento Mori », figure artistique destinée à rappeler à l'humain sa mortalité, devrait susciter elle aussi un certain intérêt auprès des collectionneurs.

Sculpté en ronde-bosse probablement en corne de rhinocéros et ivoire à décor d'un crâne surmonté d'un serpent, ce travail peut-être allemand d'époque XVIIe-XVIIIe siècle est attendu entre 6 000 et 8 000 €. Toujours dans la même vente, une élégante commode datant de la fin de l'époque Régence devrait également facilement trouver preneur à son estimation annoncée entre 5 000 et 7 000 €.

Suite des ventes le lundi 7 avec d'abord des bijoux modernes et anciens dès 14h suivis à 18 h par des tableaux modernes et contemporains. Sur les cimaises, on retient « Hilarepa », un pastel et gouache de Jean-Michel Atlan (1913-1960) sur papier signé et daté 1958. Provenant de la Galerie Roux-Malaval à Lyon, ce tableau est estimé 6 000/8 000 €. Plus loin dans l'exposition, l'attention est également retenue par « Bords de Saône », une huile sur toile de Jean Fusaro attendue entre 4 000 et 6 000 € mais aussi par « Parchemin », une encre et peinture dorée de Nja Mahdaoui pour laquelle il faudra engager 5 500 à 7 500 €.

Ivoire Lyon – Samedi 5 octobre à 14h30, Lundi 7 octobre à 14h et 18 h . Catalogue complet et horaires d'expositions sur www.ivoire-lyon.com

Mai 68 chez Artenchères

Au catalogue de la vente programmée ce 3 octobre, à souligner pour les amateurs d'histoire contemporaine diverses affiches relatives aux événements de Mai 1968 dont ce spécimen au slogan « Leur campagne commence, Notre lutte continue ». Sérigraphiée en rouge sur papier, cette affiche encadrée est estimée 150/200 €. Dans un tout autre domaine, on remarque également une belle plaque publicitaire en faïence polychrome pour la Maison Lefèvre-Utile, célèbre marque de biscuits. A décor de M. Simas dans un cerclage en métal provenant d'un ancien plateau, cette plaque est attendue entre 150 et 250 €. Gros plan enfin sur une malle courrier de la marque Moynat. En toile enduite à damiers et renforts de bois, cette élégante malle à intérieur à simple compartiment devrait facilement trouver preneur à son estimation annoncée entre 400 et 500 €.

Artenchères – Jeudi 3 octobre à 14h30 – Catalogue complet et horaires d'expositions sur www.artencheres.fr

Adjugés !

Beau succès, mais on s'y attendait, pour la vente « Art d'Asie » programmée ce 13 septembre sous le marteau de Maîtres de Baecque & Associés avec un total d'adjudications de 232 012 € avec frais. Frais compris toujours, on retient les 8 125 € portés par un amateur sur ce Bouddha shaka nyorai, bouddha chinois en bronze à très belle patine dorée. Datant du XVIe siècle, il confirmait son estimation annoncée entre 6 000 et 8 000 €. Estimation par contre largement dépassée pour ce grand gardien de temple chinois en bois sculpté recouvert de tissu laqué rouge, noir et or. D'époque transition, XVIIe siècle, il était initialement attendu entre 15 000 et 20 000 € mais trouvait finalement preneur à 87 500 € avec frais.

Décès de Daniel Zieba

Tous les chineurs, les habitués de l'hôtel des ventes Lyon Presqu'île connaissaient Daniel Zieba. Daniel c'était le garçon de salle à qui on pouvait tout demander en étant assuré d'avoir une réponse toujours sur le ton de la bonne humeur. Arrivé en 84 du temps du « Tonkin », il a tout vu passer comme une mémoire vivante qui faisait partie des murs. En retraite depuis un an, il nous a quitté ces jours. Alors Daniel, là où tu es, nous te saluons tous, nous saluons l'homme qui restera gravé dans nos mémoires.




Philippe JAYET
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer