AccueilCollectivités« L'Auvergne, une montagne plus douce, plus accessible et atypique »

« L'Auvergne, une montagne plus douce, plus accessible et atypique »

À l'heure de la fusion des Comités régionaux de tourisme d'Auvergne et de Rhône-Alpes, le président Nicolas Daragon dresse le portrait d'une structure qui parie sur sa nouvelle diversité.
« L'Auvergne, une montagne plus douce, plus accessible et atypique »
© Michel Godet

Collectivités Publié le ,

Maire de Valence, vice-président de la Région en charge du tourisme et du thermalisme, vous présidez aussi le futur CRT régional…

Initié en début d'année, le travail de fusion des Comités régionaux de tourisme Auvergne et Rhône-Alpes est en cours. La création du « grand » CRT sera effective au 1er janvier 2017 et j'en suis effectivement le président. S'il n'existera qu'une seule entité pour l'ensemble de la région, ce sont bien deux implantations qui se partageront le travail sur Clermont-Ferrand et Lyon, employant respectivement 37 et 43 collaborateurs.

Pourquoi conserver deux structures physiques ?

D'une part parce qu'il s'agit d'un vaste territoire, d'autre part le travail est très différent d'une région à l'autre. L'Auvergne représente une destination en tant que telle, c'est l'identité qu'elle met en avant. Rhône-Alpes privilégie les « marqueurs », des lieux qui ont un impact et qui parlent aux touristes : Chamonix, les Alpes, le Mont Blanc… Ces approches opposées ne peuvent être traitées de la même manière.

Quelle sera la stratégie marketing du futur comité régional ?

Nous pouvons déjà dire que nous souhaitons nous doter d'une stratégie partagée, le plus largement possible, avec les destinations infra régionales, affirmer le rôle central du digital, avoir une relation plus directe avec le client final… Nous désirons aussi renforcer la conquête des marchés internationaux, sources de croissance économique pour la région. Renforcer l'image de l'Auvergne et gagner en notoriété auprès des visiteurs étrangers, qui veulent se plonger au cœur d'une France vraie, authentique et préservée. Nous cherchons à leur prouver que ce territoire est fidèle à son identité, ne triche pas. Côté français, le challenge est tout autre : il faut réussir à gommer les clichés qui collent à la peau de cette destination. Opérer un changement d'image en profondeur. Les missions du CRT seront évidemment en lien avec la politique touristique régionale, actuellement en cours de définition et qui sera finalisée à l'automne.

Quels sont les atouts de la montagne auvergnate ?

L'Auvergne ne représente que 15 % de l'activité touristique de la grande Région, mais elle est garante de vraies valeurs. Et c'est un territoire multi-saisons. Le positionnement choisi pour cette destination est la naturalité, qui s'exprime au travers de trois filières principales : le patrimoine naturel, les activités de pleine nature et le bien-être avec le thermalisme. Ces trois secteurs ne sont pas exclusifs mais ils conditionnent l'image que l'on souhaite donner à ce territoire, son « avantage concurrentiel ». Par rapport à Rhône-Alpes, qui mise tout sur les sports d'hiver, l'Auvergne apporte une forme de montagne plus douce, plus accessible, atypique avec les volcans, propice au ressourcement et à la découverte. Et ça paie, puisqu'elle enregistre chaque année une hausse de 3,5 % de sa fréquentation.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?