AccueilCollectivitésL'Arena, nouvelle antre des ambitions de l'Asvel

L'Arena, nouvelle antre des ambitions de l'Asvel

L'Asvel a dévoilé son projet de nouvel écrin : l'Arena. Cette future enceinte de 10 500 places sera implantée sur le site du stade Georges-Lyvet à Villeurbanne. Coût de l'opération : entre 45 et 55 M€.
L'Arena, nouvelle antre des ambitions de l'Asvel
DR

Collectivités Publié le ,

C’est un nouvel étage de la fusée Parker qui doit permettre à brève échéance de tutoyer les étoiles de plus en plus lumineuses de la galaxie Asvel. En présentant, mardi 12 juillet, l’Arena, l’enceinte multifonctionnelle qui prendra place sur le site Lyvet à Villeurbanne, Gaëtan Muller, président délégué de l’Asvel Basket, ne cachait pas sa satisfaction, « deux ans jour pour jour après la reprise du club par Tony Parker et moi-même. Notre projet est double : sociétal certes, mais surtout sportif et économique ». Si l’objectif du binôme était de pérenniser le club et de décrocher un titre dans les trois ans - mission accomplie avec le sacre en Pro A cette année -, la feuille de route à cinq ans stipulait le lancement de projets structurels. Aujourd’hui, l’Asvel (1er CA national en sponsoring de Pro A : 3,6 M€ ; 4 M€ visés cette année) accueille plus de 800 VIP lors de chaque rencontre à domicile et affiche un taux de remplissage de l’Astroballe (5 600 places) de 98 %. Pour franchir une étape, pour grandir, pour doper les recettes sponsoring et ticketing, voire le merchandising, le club a besoin d’un écrin de niveau européen. Un équipement nouvelle génération qui met en exergue les insuffisances hexagonales dans ce domaine.
Pour ériger cette enceinte de 10 500 places en configuration basket (12 000 assis/debout en configuration spectacle), dotée d’une scène pour les shows et de cinq niveaux qui irriguent 2 000 m2 dédiés aux restaurants et commerces, l’Asvel a opté pour des entrepreneurs indépendants, des acteurs régionaux reconnus. Si la construction a été confiée à Floriot et la conception à Pierre Barillot Architectes, la promotion/montage sera assurée de conserve par TGL Group et DCB International. A la tête de TGL Group, constructeur/promoteur qui a triplé son CA entre 2008 et 2016, Thierry Glories peut s’enorgueillir de ce « projet 100 % privé qui s’inscrit parfaitement dans la métropole lyonnaise ». Et Didier Caudard-Breille, président de DCB International, de prendre la balle au bond : « Cet outil avant-gardiste, avec ses salles de réception et de VIP, et les terrasses offrant un beau panorama, sera unique en France. Une salle calibrée pour accueillir des événements sportifs, culturels, des rencontres BtoB… »

Un naming en réflexion

Si le projet est 100 % privé, comme maintes fois martelé par les divers protagonistes, la puissance publique n’est jamais loin. En qualité d’hôte, le maire de Villeurbanne, Jean-Paul Bret, tout à sa joie de voir ce projet sur les rails « sous l’impulsion de TP dont l’arrivée a constitué un déclic », a rappelé l’accompagnement de sa collectivité : « Le terrain Georges-Lyvet est la propriété de la ville et sera mis à disposition à travers un bail. Une belle page d’histoire va s’écrire ». Le fait que ce foncier soit propriété de la ville devrait limiter les risques de recours comme ce fut le cas pour le Parc OL auquel s’est opposé l’agriculteur Philippe Layat notamment. Maniant l’humour, Jean-Paul Bret ironisait : « Nous n’avons plus de paysan à Villeurbanne ».
Financée à hauteur de 15 à 20 % sur fonds propres, la nouvelle salle de jeu de l’Asvel, qui bénéficiera à terme d’un naming, a l’avantage de se positionner à proximité de l’Astroballe. De quoi imaginer un vaste Asvel Park, dynamisé par la complémentarité des deux équipements. Avec autour, des bureaux, des hôtels… Un complexe qui, après le projet du LOU à Gerland porté par Olivier Ginon, pourrait concurrencer le Parc OL. “On a la chance d’avoir trois grands clubs, et trois beaux projets”, tempérait, oecuménique, Gérard Collomb.
Côté calendrier, le premier match dans la nouvelle Arena est espéré pour 2020. Avec TP aux commandes de la Green Team ? « Pourquoi pas, ambitionne l’actuel meneur des Spurs de San Antonio et homme fort de l’Asvel. Je garde la porte ouverte pour fouler le parquet de l’Arena ». Rendez-vous est pris…

Laurent Odouard

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?