AccueilDroitL’ADSN pour le développement du notariat

L’ADSN pour le développement du notariat

Présidé depuis juin 2011 par Me Jean-Pierre Ferret qui a succédé à Me Bernard Reynis, le groupe ADSN, entendez l’association de développement du service notarial bien que créée officiellement en 2007 a pris naissance en 1971 lors de la création du fichier central des dispositions de dernières volontés soit voila exactement quarante ans.En effet mis en place par un notaire marseillais Me François Cachia et installé à l’origine à Aix en Provence dans les locaux du conseil régional des notaires, ce fichier particulièrement utile au notariat ne pouvait être géré directement par le Conseil supérieur du notariat (CSN).

Vie juridiqueDroit Publié le ,

C’est ainsi qu’une structure spécifique fut créée en 1983 avec l’appui de hautes personnalités du notariat notamment Me Louis Chaine, notaire a Lyon et ancien président des notaires de France ou Me Yves Sanseau, président de la caisse de garantie du notariat et sera présidée à sa création par Me Jacques Bernard, ancien président du CSN.Depuis, nombreuses ont été les initiatives de l’ADSN. Citons le lancement du magazine « Conseils des notaires » en 1985, l’invention des bases immobilières en 1989, la création de l’intranet en 1999, de télé@ctes en 2005 (la 1re grande révolution technologique du notariat) ou du Micen en 2008 (acte authentique sur support électronique) sans oublier Perval ou la carte Réal. Installé aujourd’hui à Venelles dans les Bouches du Rhône, le groupe ADSN reste cependant méconnu… de beaucoup de notaires. Ceux-ci parfois confondent les services rendus par le CSN et ceux rendus par l’ADSN fort de quelque deux cents salariés au service exclusif des notaires et de leurs clients. Qu’importe. Il est à peu près acquis que dans quelques années le modèle ADSN sera appliqué dans d’autres pays, les notaires auront été une fois encore des pionniers en la matière.

Marc Chanoz

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?