AccueilActualitéEditos-BilletsL'addition, s'il vous plaît

L'addition, s'il vous plaît

« Bonne cuisine et bons vins, c'est le paradis sur Terre ». Peut-on raisonnablement contredire le roi Henri IV, auteur de cette savoureuse sentence ?

ActualitéEditos-Billets Publié le ,

Fébrilement attendu. Avec son cortège d’espoirs. Et son lot d’angoisses et de sueurs froides. La publication du célèbre guide rouge met en ébullition le microcosme de la gastronomie. Et la grande région Auvergne – Rhône-Alpes peut s’enorgueillir de compter dans la galaxie gourmande, toute auréolée d’étoiles supplémentaires. Témoin coruscant, Yves Alléno, 48 ans au compteur, est l’unique chef à décrocher les trois macarons dans la mouture 2017 (27 tables trois étoiles au total). A la tête du 1947 (hôtel Cheval Blanc) à Courchevel, ce chef fait entrer la station savoyarde au firmament de la gastronomie. En effet, Le Montgomerie et Le Kintessence, couronnés de deux étoiles, complètent ce podium gourmand en altitude. Coup de chapeau également à Marc Veyrat qui obtient deux étoiles pour La Maison des Bois à Manigod. Ce retour en force de cet hédoniste au notoire couvre-chef s’accompagne de quelques distinctions espérées entre Rhône et Saône, en particulier Jérémy Galvan, rendez-vous épicurien du Vieux-Lyon. Ce petit-fils de maraîcher, qui opte pour la voie de la cuisine dès l’adolescence, est imprégné du savoir-faire des institutions lyonnaises, mâtiné de découvertes d’outre-Atlantique. Dans son royaume où « tout, selon une apostille barrant son site internet, semble possible », ce créatif, récipiendaire du trophée de chef espoir de l’année en 2014, impose les produits frais, et fait de son antre, une adresse recherchée où la simplicité le dispute au bien-manger.
Evoquant les instants de table, propices au partage, idoines pour ceux en quête d’échanges roboratifs, Maurice Edmond Sailland, alias Curnonsky, n’hésitait pas à dire que « le moral, ça va encore. C’est plutôt l’immoral qui m’inquiète ». Le réputé critique culinaire, sous le sceau de l’humour, un brin sarcastique, faisait-il allusion aux affaires qui agitent la sphère politique ? Les affaires succédent aux affaires… Avec en point d’orgue les révélations sur de prétendus détournements de fonds publics. Dans un tourbillon médiatico-judiciaire qui impacte défavorablement l’image, d’ores et déjà passablement écornée, d’une classe politique accusée de tous les maux. Fillon et ses casseroles pour rester dans la veine culinaire. On ne sait quelle sera l’issue du scrutin, mais on sait déjà qui va payer l’addition…

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 21 mai 2022

Journal du21 mai 2022

Journal du 14 mai 2022

Journal du14 mai 2022

Journal du 07 mai 2022

Journal du07 mai 2022

Journal du 29 avril 2022

Journal du29 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?