AccueilEconomieL'activité résiste en Auvergne-Rhône-Alpes

L'activité résiste en Auvergne-Rhône-Alpes

Selon l'Insee, la conjoncture fait état d'une légère hausse du nombre d'emplois salariés alors que le taux de chômage continue d'augmenter. 50 % des emplois intérimaires proviennent de l'industrie

Economie Publié le ,

« L’emploi intérim a gagné 2 700 emplois sur le dernier trimestre 2015, soit une croissance de 3,7 %. Même si la progression est moindre qu’au troisième trimestre, où l’emploi intérim avait bondi de 5 %, elle tire l’emploi dans la région », affirme Pierre-Jean Chambard de l’Insee Auvergne-Rhône-Alpes. Un signal fort d’une légère reprise de l’activité puisque 50 % des emplois intérimaires proviennent de l’industrie. D’une façon plus générale, la région a gagné 13 700 emplois salariés marchands sur un an, dont 7 800 emplois intérimaires. La hausse s’établit à + 0,7 % quand le niveau national affiche une progression de 0,2 %. L’évolution diverge d’un département à l’autre. La Savoie gagne 900 emplois, la plus belle performance, quand la Loire perd des salariés (- 0,6 %). En un an, le Rhône a gagné 10 000 salariés, soit une progression de 1,7 %.
Ces chiffres devraient normalement se traduire dans une baisse du taux de chômage. Pourtant, après quatre trimestres de stabilité, il atteint 9,1 % de la population active au troisième trimestre 2015, soit une hausse de 0,2 %. « Quand la reprise se fait sentir, certaines personnes, comme les femmes ou les seniors qui en étaient exclues, reviennent sur le marché de l’emploi, explique Pierre-Jean Chambard. Le taux de chômage ne diminue donc pas forcément. » Rhône-Alpes reste un moteur puissant puisqu’elle absorbe 85 % de l’emploi de la nouvelle région, contre 15 % pour l’Auvergne.
Les autres grands indicateurs sont contrastés. Au troisième trimestre, le nombre de mises en chantier diminue de – 0,2 % (contre – 0,4 % au deuxième trimestre). 50 700 logements ont été mis en chantier en 2015 sur la région. En Auvergne-Rhône-Alpes, les autorisations de construire se replient de 3,6 % au troisième trimestre pour un volume annuel de 48 600 logements. Secteur en plein essor : l’activité hôtelière augmente de 5 % au troisième trimestre 2015 par rapport à la même période 2014 pour atteindre 6,8 millions de nuitées. « Juillet 2014 a été particulièrement mauvais", nuance Pierre-Jean Chambard qui compare 2015 à 2013. Les nuitées étrangères contribuent fortement à l’augmentation dans l’ensemble de la région avec une croissance de 2,3 %. A noter que les départements alpins, le Rhône et le Puy-de-Dôme concentrent trois-quarts des nuitées régionales au troisième trimestre. Enfin, les exportations augmentent modérément à + 1 % pour atteindre 13,9 Md€.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 02 juillet 2022

Journal du02 juillet 2022

Journal du 25 juin 2022

Journal du25 juin 2022

Journal du 18 juin 2022

Journal du18 juin 2022

Journal du 11 juin 2022

Journal du11 juin 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?