AccueilEconomieL'activité résiste en Auvergne-Rhône-Alpes

L'activité résiste en Auvergne-Rhône-Alpes

Selon l'Insee, la conjoncture fait état d'une légère hausse du nombre d'emplois salariés alors que le taux de chômage continue d'augmenter. 50 % des emplois intérimaires proviennent de l'industrie

Economie Publié le ,

« L’emploi intérim a gagné 2 700 emplois sur le dernier trimestre 2015, soit une croissance de 3,7 %. Même si la progression est moindre qu’au troisième trimestre, où l’emploi intérim avait bondi de 5 %, elle tire l’emploi dans la région », affirme Pierre-Jean Chambard de l’Insee Auvergne-Rhône-Alpes. Un signal fort d’une légère reprise de l’activité puisque 50 % des emplois intérimaires proviennent de l’industrie. D’une façon plus générale, la région a gagné 13 700 emplois salariés marchands sur un an, dont 7 800 emplois intérimaires. La hausse s’établit à + 0,7 % quand le niveau national affiche une progression de 0,2 %. L’évolution diverge d’un département à l’autre. La Savoie gagne 900 emplois, la plus belle performance, quand la Loire perd des salariés (- 0,6 %). En un an, le Rhône a gagné 10 000 salariés, soit une progression de 1,7 %.
Ces chiffres devraient normalement se traduire dans une baisse du taux de chômage. Pourtant, après quatre trimestres de stabilité, il atteint 9,1 % de la population active au troisième trimestre 2015, soit une hausse de 0,2 %. « Quand la reprise se fait sentir, certaines personnes, comme les femmes ou les seniors qui en étaient exclues, reviennent sur le marché de l’emploi, explique Pierre-Jean Chambard. Le taux de chômage ne diminue donc pas forcément. » Rhône-Alpes reste un moteur puissant puisqu’elle absorbe 85 % de l’emploi de la nouvelle région, contre 15 % pour l’Auvergne.
Les autres grands indicateurs sont contrastés. Au troisième trimestre, le nombre de mises en chantier diminue de – 0,2 % (contre – 0,4 % au deuxième trimestre). 50 700 logements ont été mis en chantier en 2015 sur la région. En Auvergne-Rhône-Alpes, les autorisations de construire se replient de 3,6 % au troisième trimestre pour un volume annuel de 48 600 logements. Secteur en plein essor : l’activité hôtelière augmente de 5 % au troisième trimestre 2015 par rapport à la même période 2014 pour atteindre 6,8 millions de nuitées. « Juillet 2014 a été particulièrement mauvais", nuance Pierre-Jean Chambard qui compare 2015 à 2013. Les nuitées étrangères contribuent fortement à l’augmentation dans l’ensemble de la région avec une croissance de 2,3 %. A noter que les départements alpins, le Rhône et le Puy-de-Dôme concentrent trois-quarts des nuitées régionales au troisième trimestre. Enfin, les exportations augmentent modérément à + 1 % pour atteindre 13,9 Md€.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?