AccueilSpectacle vivantL'absence de guerre, thriller politique

L'absence de guerre, thriller politique

Les spectateurs et les spectatrices assidues du théâtre de la Croix-Rousse avaient pu découvrir sa mise en scène de la fameuse pièce de Tony Kuchner Angels in America. Voilà que Aurélie Van Den Daele, jeune metteuse en scène associée au théâtre de l'Aquarium-Cartoucherie de Vincennes, revient avec sa dernière production, L'Absence de guerre.
L'absence de guerre, thriller politique
Marjolaine Moulin

CultureSpectacle vivant Publié le ,

Texte paru en 1993, après la défaite du parti travailliste, L'Absence de Guerre oscille entre fiction et réalité puisqu'il a été écrit après que David Hare, dramaturge anglais, a suivi la campagne du leader de l'époque du parti travailliste, Neil Kinnock.

Il raconte l'ascension et la chute de Georges Jones, homme politique de l'opposition, trop intègre pour réussir. Ici on entre dans les arcanes d'une organisation politique pour mettre en lumière tous ses travers. Il faut dire que David Hare, très peu connu en France est un auteur anglais vivant majeur qui n'a eu de cesse, tout au long de sa carrière de dénoncer le pouvoir de la corruption et de l'argent et les dérives du système social anglais (autant dire qu'il a eu de quoi faire !).

Il construit sa pièce comme un drame shakespearien où s'entremêlent vie privée et vie publique, où les coups bas sont la règle et où les amis ont vite fait de se transformer en ennemis. Créée en janvier dernier au théâtre de l'Aquarium-Cartoucherie de Vincennes, cette pièce prend une résonance singulière en ces périodes de troubles sociaux. En effet, Aurélie Van Den Daele a choisi cette pièce parce qu'elle « met en scène un moment de bascule: celui où le fond du débat politique s'est effacé au profit de la forme.

L'Absence de guerre interroge notre société du spectacle face à l'homme qui doute. » En choisissant, comme beaucoup de ses camarades de mixer théâtre et cinéma, elle opère des « allers-retours entre réel et fantasme, entre théâtre et vidéo, entre coulisses du spectacle et apparitions publiques, entre scène et salle entre l'époque où la pièce a été écrite et les outils de notre présent ». À vérifier sur pièce dès mardi.

Théâtre de la Croix-Rousse, 9 au 12 avril, www.croix-rousse.com

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?