Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Kingspan/Light+Air dimensionne son outil industriel à la hauteur de ses ambitions

le - - Entreprise de la semaine

Kingspan/Light+Air dimensionne son outil industriel à la hauteur de ses ambitions
Photo DR - Usine Kingspan Light+Air Saint-Priest

Filiale depuis 2016 du groupe irlandais côté Kingspan, l'ancienne société Ecodis est devenue la tête de pont de sa division Light+Air. Passée de Chaponnay à Saint-Priest en début d'année, elle a profité de l'opération pour s'agrandir et réunir l'ensemble de ses activités sur un seul site.

Spécialisé dans la conception, la fabrication, la pose et l'entretien de lanterneaux (Ndlr : solutions d'éclairement, de ventilation et de désenfumage naturel) pour des bâtiments industriels, commerciaux, tertiaires et des établissements recevant du public, Kingspan Light+Air a pris possession, au début de l'année 2019, d'un nouveau site de production et de stockage aux portes de Lyon. Désormais implantée sur plus de 9 hectares, la société présidée par Raoul Roth a également installé son siège social sur ce site bordant le contournement ouest de Lyon. Une opération XXL, au terme de laquelle l'entreprise a glissé de Chaponnay à Saint-Priest, doublant au passage la taille de ses installations et les regroupant sur un seul et même site, où travaillent quelque 200 personnes.

« Nous disposons de 30 000 m2 couverts, soit 28 000 m2 de production et de logistique, auxquels s'ajoutent 2 000 m2 de bureaux, détaille Raoul Roth. Cela représente plus de 20 M€ d'investissements, dont 18 M€ pour le foncier et le bâti. » Ainsi dimensionnée, la vitrine de la division Light+Air du groupe Kingspan peut envisager l'avenir avec optimisme. Et ambition. « Nous réalisons actuellement 40 M€ de chiffre d'affaires, dont 90 % en France, le reste provenant des marchés d'Europe du sud : Espagne, Portugal, Afrique et une partie du Moyen-Orient. Demain, nous serons plutôt sur un ratio 2/3 France et 1/3 export, en nous développant sur les pays limitrophes comme la Belgique, la Suisse, les Pays-Bas, l'Allemagne et plus largement sur les pays africains », ajoute-t-il.

Cette dynamique de développement reposera à la fois sur de la croissance endogène et sur des acquisitions. Déjà très intégrée verticalement, puisqu'elle s'efforce de fabriquer l'intégralité de ses produits sur place, la société Kingspan Light+Air regarde constamment les opportunités de croissance externe pour se développer et, éventuellement, intégrer des fonctions supplémentaires.

« Nous sommes Positionnés sur des marchés qui sont en train de se concentrer de manière assez forte, analyse Raoul Roth. Nous devons donc atteindre une certaine taille critique pour ne pas nous faire dévorer par des concurrents. » Alors que l'on trouvait, il y a quelques années, une grosse demi-douzaine voire une douzaine de fabricants de matériaux divers et variés dans chaque pays, il n'en reste aujourd'hui plus que trois ou quatre en France. Idem en Allemagne. « Il est donc essentiel de disposer d'une grosse puissance industrielle pour rester actif et compétitif sur le marché », tranche Raoul Roth.

Raoul Roth : « Nos gammes évoluent considérablement »
Pdg de Kingspan Light+Air

Que représente le groupe Kingspan et quelles sont ses activités ?

Le groupe a réalisé 4,4 Md€ de chiffre d'affaires en 2018. Il dispose d'unités industrielles dans 129 pays. Historiquement, il fabrique des panneaux de bardage métallique et travaille sur l'enveloppe du bâtiment. Aujourd'hui, ses activités reposent sur cinq divisions : panneaux sandwichs isolants, isolation, planchers techniques, water energy, light+air. En reprenant Ecodis, en 2016, et d'autres sociétés en Allemagne et aux Pays-Bas, notamment, il a enrichi son offre et donné une assise solide à cette cinquième division.

Vos gammes de produits ont elles beaucoup évolué ces dernières années ?

Nous faisons toujours des lanterneaux, mais nos gammes évoluent bien entendu, même si cela ne se voit pas forcément. Il y a des modifications majeures, par exemple en termes d'isolation thermique. De même, nos produits qui étaient plutôt pneumatiques auparavant, avec un compresseur ou avec de l'air comprimé, sont aujourd'hui de plus en plus souvent électriques, ce qui permet notamment le pilotage à distance de l'ouverture et de la fermeture, éventuellement avec un smartphone. Cela reste bien le même produit de base, mais l'ensemble de l'équipement autour et les caractéristiques n'ont plus rien à voir.

Ne craignez-vous pas, à terme, que la concurrence des industriels asiatiques, et chinois notamment, viennent impacter vos marchés ?

Sur des produits comme les nôtres, les marchés du bâtiment restent en fait assez locaux, car nous fabriquons des produits volumineux et les coûts de transport découragent les importations.




Jacques DONNAY
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer