Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

KidyGo, le babysitting nouvelle génération

Publié le - - La Start-up qui change votre quotidien

KidyGo, le babysitting nouvelle génération
© Philippe Castano - KidyGo accompagne les enfants dans le train... et dans l'avion

La start-up lyonnaise aide les familles à trouver un accompagnateur certifié pour escorter leur progéniture dans les transports. En train et en avion.

Fini les allers-retours interminables pour les parents dont les enfants sont trop jeunes pour voyager seuls. En lançant officiellement KidyGo en mars 2015, Joanna Faulmeyer et Thomas Dournet ont trouvé un bon moyen de faciliter l’organisation des grandes vacances. Sur kidygo.fr, les parents peuvent désormais sélectionner en ligne un voyageur qui veillera sur leurs enfants pendant le trajet. En contrepartie, ils financent tout ou partie du billet de l’accompagnateur. En train ou en avion depuis le partenariat tissé avec Aéroports de Lyon début juillet, tous les voyages sont possibles, pourvu qu'un « kiddysitter » soit disponible.
Un échange de bons procédés qui, depuis son lancement, a reçu plus de 10 000 annonces de parents intéressés. « Pourtant l’idée est née côté accompagnateur, explique Joanna. Nous étions alors étudiants à Lyon, et cherchions un concept novateur qui permettrait aux jeunes de se rémunérer ou d’économiser de l’argent. » Sélectionnant la niche de la garde d’enfant, souvent chère et complexe à mettre en place, ils s’engouffrent dans la brèche via une campagne de crowdfunding qui leur octroie 3 000 €. Près de deux ans plus tard, le site avoisine les 8 000 kidysitters. Côté logistique, ils sont désormais 4 opérationnels, travaillant en coworking à l’espace GreeGree de Lyon. Une adhésion annuelle des kidysitters de 49 € (calé sur le prix de la carte jeune SNCF, principal concurrent de KidyGo), et une contribution parentale de 4,89 € pour chaque validation de candidat assurent le financement de leur plateforme. À 24 et 25 ans, les jeunes startuppers fourmillent de projets. « On va lever des fonds d’ici la fin de l’année pour accélérer notre développement, détaille la co-fondatrice. Et dans deux ou trois ans, pourquoi ne pas se positionner davantage vers l’international et s’ouvrir aux pays frontaliers pour permettre aux étrangers de profiter de nos services ? »






Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer