AccueilLa Start-up qui change votre quotidienStart-up : KidyGo accompagne les enfants voyageant seuls

Start-up : KidyGo accompagne les enfants voyageant seuls

La start-up lyonnaise KidyGo propose aux parents de trouver, via sa plateforme en ligne, un accompagnateur qui veillera sur son enfant pendant son trajet en train.
Start-up : KidyGo accompagne les enfants voyageant seuls
Thomas Dournet et Joanna Faulmeyer

EconomieLa Start-up qui change votre quotidien Publié le ,

D'un côté, il y a des parents qui recherchent un moyen de faire voyager leurs enfants seuls en train, de l'autre des voyageurs – à 80% des étudiants – qui veulent se déplacer à moindre frais. Entre les deux : KidyGo, une plateforme en ligne, qui met en relation parents et accompagnateurs, les "KidySitter".

Le principe est simple : les parents renseignent le trajet, la date, les conditions de rémunération (prix du billet partiel ou total) et les KidySitter se positionnent sur les offres en fonction de leurs besoins. Lancé en mars 2015, le site compte aujourd'hui 15 000 utilisateurs (12 000 accompagnateurs, 3 000 parents). Pour rassurer et minimiser les risques, la start-up lyonnaise a mis en place, depuis septembre dernier, un système de certification des accompagnateurs (vérification de l'identité, test vidéo, achat d'une licence à 49€ permettant d'accompagner pendant un an). "C'est le parent qui décide en dernier recours de valider la candidature d'un accompagnateur, comme lorsqu'il choisit un baby-sitter pour la maison", explique Joanna Faulmeyer, co-fondatrice de la start-up avec Thomas Dournet.

Déployée en premier lieu sur la ligne Lyon-Paris-Lyon, la plus fréquentée du site, la certification doit progressivement être étendue à d'autres villes, comme Montpellier, Rennes, Nantes ou Bordeaux. C'est la base du développement économique du site, qui vit également des frais de services (4,89€) prélevés à la validation du candidat par les parents. Les deux ingénieurs, diplômés de l'Ecole Centrale de Nantes, ont choisi Lyon "et son écosystème" pour se lancer. Après le train, ils envisagent d'étendre leur service à l'avion d'ici à la fin de l'année 2016 et, sous la pression des utilisateurs, aux trajets transfrontaliers.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?