Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Kia ProCeed : un « coupé » aussi pratique qu'un break

le - - Automobile

Kia ProCeed : un « coupé » aussi pratique qu'un break

Succédant à la génération précédente de la Pro-Cee'd aux allures de coupé sportif 3 portes, la nouvelle ProCeed change de registre avec sa silhouette de break de chasse originale, élégante et plus habitable.

Après avoir lancé l'été dernier une nouvelle génération de sa compacte Ceed en berline 5 portes, rapidement déclinée en break SW, c'est au tour de la ProCeed d'élargir la gamme avec un modèle à l'esprit plus hédoniste rendu par sa silhouette tracée dans le mélange les genres, entre « coupé 5 portes » et petit break. Ce que Mercedes-Benz appelle un « shooting brake », un « break de chasse », formule qu'il a remise au goût du jour. Aussi gracieuse que pratique, cette compacte fabriquée en Slovaquie, pour les seuls Européens, ne partage avec ses sœurs de gamme que le capot, les ailes avant et la fameuse calandre en « nez de tigre ».

Par contre, la planche de bord est commune aux autres Ceed, sans avoir matière à se plaindre car qualité constitutive, look et ergonomie sont au rendez-vous. Avec notamment un grand écran central tactile couleur de 8 pouces placé haut, bien dans l'axe de vision du conducteur, solution rationnelle mais trop rare... y compris en « premium » ! Volant à méplat, sièges avant enveloppants et ciel de toit noir donnent la note sportive.

Longue de 4,60 mètres, à 5 millimètres près le format du break SW, la ProCeed est surtout plus basse de près de 5 centimètres, avec une garde au sol également rabaissée, qui lui insufflent des proportions plus avantageuses. Mais l'empattement reste identique aux autres Ceed. Moyennant quoi, la capacité de son coffre, de 594 litres en 5 places, n'est pas tellement éloignée de celle du vrai break, et bien supérieure à celle de la berline. Fractionnables 40/20/40 (finition 2), les sièges arrière se replient à partir d'un simple levier intégré à l'intérieur du hayon. Et à l'instar de toute la gamme, l'équipement de la Kia ProCeed s'avère déjà fourni dès la version d'accès, y compris en aides à la conduite, dans le cadre de trois niveaux d'exécution, GT Line, GT Line Premium et GT.

Dans le même ordre d'idée, la ProCeed s'anime des meilleurs blocs de la Ceed : 4 cylindres 1.0 T-GDi turbo essence à injection directe de 120 chevaux boîte 6 vitesses, dernier « Kappa » 1.4 T-GDi de 140 chevaux et turbo-diesel 1.6 CRDI de 136 chevaux, tous deux en boîte 6 vitesses ou automatique à double embrayage DCT à 7 rapports avec palettes au volant. Mais la meilleure version GT met aussi en avant une forte sportivité en logeant sous son capot un tonique 1.6 T-GDi fort de 204 chevaux, accouplé à la DCT7.

Et c'est bien sûr au volant de cette version phare que nous avons découvert cette Kia « shooting brake », en allant jusqu'à la mener sur un circuit. Mode Sport enclenché, qui ajoute une musicalité sportive au propulseur, la ProCeed assure avec vaillance, démontrant sa fiabilité en trajectoire et sa capacité à affronter les obstacles, y compris sur piste glissante. Certes pas tout à fait armée pour afficher tout le brio d'une sportive patentée sur ce terrain singulier et très exigeant, elle s'en sort avec les honneur pour une traction avant, bardée de régulations idoines il est vrai.

Et sur des tracés ouverts correspondant mieux à son savoir-faire, l'agilité et le dynamisme de la ProCeed se révèlent sans peine, bien épaulés par le fonctionnement rigoureux de la DCT à 7 rapports. Plus ferme que la berline pour résister à la prise de roulis, la suspension n'en est pas raide pour autant, dans le contexte d'une consommation raisonnable au quotidien. Enfin, par rapport au break SW de finition équivalente, la ProCeed s'affiche à 1 000 € de plus, et entre 26 590 et 34 990 euros. Qu'escorte l'argument massue de la marque : une garantie de 7 ans, inégalée, sauf offres spéciales rares et ponctuelles de la concurrence.

Initiée par le Britannique Aston-Martin (DB5), puis le Suédois Volvo (P1800 ES) à partir des années 60, la formule « shooting brake » qui a inspiré la ProCeed doit beaucoup au styliste français Grégory Guillaume, chef du design Kia Motors Europe. À sa façon, le constructeur généraliste coréen rivalise ainsi avec les marques « premium », les seules jusqu'alors à offrir un look aussi original qu'attrayant.




Philippe DALASSIO
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer