AccueilActualitéSociétéJustine Ducret : des ballerines aux rangers

Justine Ducret : des ballerines aux rangers

Après quinze ans de danse classique, Justine Ducret a définitivement rangé ses ballerines pour chausser des rangers et s’adonner à une autre passion.

ActualitéSociété Publié le ,

Si elle a tout de même hésité avant de cesser les entrechats et de refermer la porte du conservatoire, sur un choix de carrière valsant entre danseuse et militaire, aujourd’hui elle porte l’uniforme sans regret. « Je retrouve des valeurs similaires à celles que transmettait l’apprentissage de la danse et que je souhaite partager dans ma vie professionnelle : discipline, rigueur, exigence, engagement, dépassement de soi, ponctualité, tenue impeccable, cohésion, esprit d’équipe. La réserve, dans mon quotidien, c’est une fierté. Elle me permet de suivre mon projet et de faire des rencontres. C’est très enrichissant. »

La jeune Lilloise découvre les métiers de l’armée un peu par hasard, en classe de première, lors d’un forum à l’issue duquel elle suit deux semaines de formation. Et elle signe ensuite un engagement à servir dans la réserve militaire, en s’instruisant à la base aérienne de Cambrai. Après son bac, elle effectue une classe préparatoire au lycée militaire de La Flèche dans la Sarthe et réussit le concours de l’Ecole nationale des travaux publics et de l’Etat de Vaulx-en-Velin.

Aujourd’hui, Justine Ducret a 22 ans et elle se destine avec détermination et enthousiasme à devenir officier de l’armée de terre. Elle se prépare d’ores et déjà à passer le concours mais d’ici là, un stage de cinq mois, dans le cadre de sa quatrième année d’études d’ingénieur, l’attend en Nouvelle-Calédonie. Elle travaillera sur la mise en place du plan Orsec après un tsunami. Pour Justine, ce départ à Nouméa est une opportunité : « Je voudrais me spécialiser dans la sécurité civile, pour trouver cet aspect intermédiaire entre le côté scientifique et technique d’une part, et le côté opérationnel d’autre part. »

Pour l’entraînement physique, Justine va tous les jeudis après-midi à la base aérienne du Mont Verdun. Elle pratique la course à pied, le trail ou la natation, pour s’aguerrir et acquérir le désir de repousser ses limites, comme un engagement contre ses propres faiblesses. Le réserviste doit en effet assumer son rôle. « Les engagements, c’est bien, mais il faut les tenir jusqu’au bout, avoue Justine qui sacrifie des jours de vacances ou des week-ends pour se former. Mais quand on est impliqué et motivé, c’est du plaisir ! »


.../...

Lire la suite dans Le Tout Lyon Affiches n°5246 du 28 mars 2015

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?