AccueilVie juridiqueDroitJustice : une nouvelle journée de mobilisation

Justice : une nouvelle journée de mobilisation

Justice : une nouvelle journée de mobilisation
©Michel Godet - Véronique Drahi, représentant les juges et Farid Hamel, bâtonnier

Vie juridiqueDroit Publié le ,

Le 12 décembre, avocats du barreau de Lyon, jeunes avocats ayant prêté serment la veille, magistrats, greffiers, ainsi que des syndicats représentatifs de ces professions de justice, ont défilé du TGI à la Préfecture, pour exprimer leur mécontentement contre cette loi.

Ainsi, les avocats tentent une nouvelle fois d'alerter les citoyens et de se mobiliser pour leurs droits. D'aucuns pensant également que cette loi s'inscrit en plein dans une logique managériale de gestion des flux, mettant à mal le besoin de justice des citoyens, ainsi que le respect des équilibres démocratiques. Si aujourd'hui la justice est proche des citoyens et si un accès au juge est individualisé, demain pour, une généralisation des procédures numériques et des plateformes en ligne les grévistes, il y aura un désert des lieux de justice, une multiplication des procédures expéditives, une multiplication des procédures automatisée, voire un recul du contrôle du juge. « Cela s'apparentant à un parcours du combattant face à la défense des droits des justiciables » pouvait-on entendre dans le cortège.

« Ajoutez à cela une fusion des TI dans les TGI qui facilitait l'accès facile au juge sans passer par un avocat, la gestion des pensions alimentaires par les CAF, les saisines de justice via Internet » qui pourraient exclure selon le bâtonnier Hamel, près de 10 millions de justiciables sans accès au web dans l'Hexagone ou encore les plaintes de parties civiles qui passeraient de 3 à 6 mois… Et le bâtonnier d'ajouter : « Cette loi qui va sans doute passer au forceps dans les prochains jours est une loi fourre tout qui dissuade les justiciables à saisir le tribunal ». Dans toutes les professions de justice, la tension est réellement palpable et augure une situation à venir pour le moins tendue !

Manifestation bruyante

Ils étaient donc plus de 600 à s'être regroupés entre le Nouveau Palais de justice et la Maison des avocats pour se rendre en cortège à la Préfecture, à pas comptés, pour démontrer à l'envi, la lenteur de la justice, selon un itinéraire aléatoire…

Chacun y allait de ses pancartes, de ses slogans, de ses cris, de ses chansons aux paroles de circonstance, mais aussi de nombre de quolibets à l'endroit de la ministre de la Justice. Arrivés en préfecture, les manifestants ont organisé une chaîne humaine ayant pour volonté symbolique de cerner le bâtiment, avant qu'une délégation ne soit reçue par des représentants du cabinet du préfet Mailhos, qui ont pris note de toutes leurs doléances.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 22 janvier 2022

Journal du22 janvier 2022

Journal du 15 janvier 2022

Journal du15 janvier 2022

Journal du 06 janvier 2022

Journal du06 janvier 2022

Journal du 01 janvier 2022

Journal du01 janvier 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?