AccueilActualitéSociétéJulien Caron, benjamin des directeurs de festivals

Julien Caron, benjamin des directeurs de festivals

Il a quelques jours, à l’entrée de la basilique Notre-Dame à Beaune, quelques minutes avant un concert du festival d’opéra baroque, un jeune homme au look BCBG distribue des programmes de La Chaise-Dieu.

ActualitéSociété Publié le ,

Jusque-là, rien d’étonnant. Sauf qu’il ne s’agit pas d’un étudiant qui arrondit ses fins de mois, mais bel et bien du nouveau directeur du prestigieux festival de la Haute-Loire. La surprise fut la même lorsque le conseil d’administration du festival livra le nom du successeur de Jean-Michel Mathé qui, en novembre dernier, quittait ses fonctions de directeur pour prendre les rênes du festival de Besançon. Vainqueur de ce jeu de chaises musicales, Julien Caron avait finalement remporté la compétition face aux 28 prétendants qui avaient fait acte de candidature. Car, créé il y a un demi-siècle par Georges Cziffra, développé par Guy Ramona qui ouvre la programmation à la musique baroque, le festival de La Chaise-Dieu suscite les convoitises. Les atouts, Julien Carton n’en manque pas. Et d’abord sa jeunesse et sa fraîcheur. Originaire de la région de Clermont-Ferrand, il a fait trois ans d’études en Khâgne au lycée Henri IV à Paris. Né dans une famille de mélomanes, il rêvait de faire carrière dans le management culturel. « Depuis l’enfance, mon père, féru d’opéra, m’a initié à l’opéra. J’ai même eu la chance de rencontrer Cécilia Bartoli dans sa loge ». Pour atteindre son objectif, il mène un double cursus, Sciences Po, où il se spécialise dans les affaires publiques, et le Conservatoire supérieur de Paris où il intègre la classe d’esthétique musicale. En 2000, il découvre le festival casadéen avec un opéra mis en espace. L’année suivante, en quête d’un stage, il s’arrête naturellement devant le stand de La Chaise-Dieu au salon Musicora. « Les organisateurs cherchaient une personne pour prendre en charge le sur-titrage de La Résurrection de Haendel, se souvient- il. J’ai en même temps intégré l’équipe de vente de disques. Une place stratégique pour échanger avec le public, avant et après les concerts ». Ainsi commence son histoire avec un festival dont il connaît parfaitement les rouages. Les années qui suivent le voient sacrifier une partie de ses vacances pour rejoindre l’équipe des bénévoles.



Lire la suite dans le Tout Lyon Affiches n° 5060 du samedi 3 août 2013…

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 15 janvier 2022

Journal du15 janvier 2022

Journal du 06 janvier 2022

Journal du06 janvier 2022

Journal du 01 janvier 2022

Journal du01 janvier 2022

Journal du 23 décembre 2021

Journal du23 décembre 2021

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?