AccueilActualitéSociétéJoseph Pitton de Tournefort, maître de la botanique européenne

Joseph Pitton de Tournefort, maître de la botanique européenne

« Dès qu’il vit des Plantes, il se sentit Botaniste ; Il vouloit savoir leurs noms, il remarquoit soigneusement leurs différences, & quelquefois il manquoit à la Classe, pour aller herboriser à la Campagne, & pour étudier la Nature au lieu de la langue des Anciens Romains », narre Monsieur de Fontenelle, Secrétaire perpétuel de l’Académie Royale des Sciences, dans son éloge de Joseph Pitton de Tournefort (source : Relations d’un voyage du Levant, fait par ordre du roy, Imprimerie Royale, Paris, 1717).

ActualitéSociété Publié le ,

Bien que captivé par la botanique dès son plus jeune âge, Joseph Pitton de Tournefort est la victime des règles de son époque : comme tout bon cadet de famille, ce dernier était avant tout destiné à la prêtrise. C’est pourquoi il entre au séminaire d’Aix, qu’il quittera néanmoins en 1677 pour s’adonner à sa passion.
Débute alors une série d’escapades en Haute-Provence, qui se soldera par la constitution d’un herbier considérable, aujourd’hui conservé au Muséum national d’histoire naturelle de Paris. Progressivement, le jeune botaniste élargit ses frontières pour herboriser au coeur de l’actuelle région Rhône-Alpes, plus particulièrement en Savoie et dans le Dauphiné. En 1679, il intègre le rang professoral de la faculté de médecine de Montpellier, avant d’explorer les Pyrénées et la Catalogne en compagnie des élèves que sa réputation grandissante de « savant naturaliste » réunit autour de lui. Une notoriété telle que Fagon, médecin de Louis XIV, finit par lui céder sa chaire de professeur de botanique au Jardin du roi (1683), visant à instruire les étudiants de médecine. Ses cours y sont célèbres et attirent de très nombreux auditeurs, y compris de l’étranger. .../...


Lire la suite dans le Tout Lyon Affiches n° 5131 du samedi 13 décembre 2014

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?