AccueilActualitéGrand témoinJO de Pékin : Rossignol veut renforcer sa présence en Chine

JO de Pékin : Rossignol veut renforcer sa présence en Chine

Vincent Wauters, PDG du groupe Rossignol depuis un an, entend "multiplier par cinq le chiffre d'affaires d'avant Covid".
JO de Pékin : Rossignol veut renforcer sa présence en Chine
© Rossignol - Vincent Wauters a pris ses fonctions chez Rossignol il y un an, le 1er février 2021.

ActualitéGrand témoin Publié le ,

Rossignol sera évidemment présent sur les JO de Pékin. Que vous apporte cette présence ?

Notre présence fait partie de l’héritage et de l’ADN de la marque Rossignol qui a soutenu plus d’une centaine de champions olympiques. Si le volume d’activité généré par cet événement planétaire reste difficile à quantifier, notre participation nous procure une grande visibilité internationale, non seulement à travers nos 80 athlètes mais aussi avec le lancement de notre marque « Hero » lors de ces Jeux, un impact commercial immédiat et mondial.

L’idée de cette gamme est de reconnaitre la dimension héroïque des athlètes, des personnes exceptionnelles, tant dans leurs compétences physiques que mentales. Nous sommes très fiers d’être à leurs côtés dans l’expression de leurs talents.

Quelle est la spécificité du marché chinois ?

Le gouvernement chinois souhaite développer les sports d’hiver et réalise depuis une dizaine d’années des travaux pharaoniques d’infrastructures comme la ligne de train rapide qui en 45 minutes relie le centre de Pékin aux pistes de ski. Pour les Jeux, des ressorts indoor et outdoor ont été construits, et il y a donc une belle promesse de développement futur, au vu des investissements, des infrastructures et de la taille du marché.

En 2018, le fonds chinois IDG Capital a acquis 20 % du capital de Rossignol, cela représentait-il un premier pas vers les JO ?

Rossignol était déjà présent en Chine à travers un distributeur avant l’arrivée de notre actionnaire minoritaire. Depuis l’hiver 2019-2020, nous avons décidé d’avoir une équipe et des bureaux en propre en Chine et ambitionnons de multiplier par cinq notre chiffre d’affaires 2019-2020 pour 2022-2023.

Nous attendons une forte accélération post-JO, sachant que les hivers 2020-2021 et 21-22 ont été impactés par le covid. Le fonds d’investissements norvégien Altor reste actionnaire majoritaire de Rossignol [77 % du capital lui a été cédé en 2013, Ndlr].

Rossignol et le marché français : "Nous avons perdu 50 % l’hiver dernier et à présent le rebond est fort."

Quel a été l’impact de la crise sanitaire ?

Le groupe a enregistré une perte de 100 M€ de CA soit une chute de 28 % de mars 2020 à mars 2021 [264 M€ de CA au 31/03/2021, avec 80 % de l’activité réalisée hors de France, Ndlr]. Certaines régions comme l’Amérique du Nord et la Scandinavie avaient déjà redémarré pendant cet hiver, une tendance confirmée pendant la saison 2021-2022 notamment pour l’Amérique du Nord qui atteint déjà des chiffres record.

En revanche, pour la France avec la fermeture des remontées mécaniques, nous avons perdu 50 % l’hiver dernier et à présent le rebond est fort. Cet hiver, nous récupérons plus de la moitié du gap et la saison est très prometteuse. Pour l’hiver 2022-2023, tous nos marchés enregistrent une forte croissance affichant un niveau historique, plus élevé que celui d’avant Covid. (...) La suite de cet article est réservée à nos abonnés.

Partager :

JO de Pékin : les entreprises de la région au sommet


Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 21 mai 2022

Journal du21 mai 2022

Journal du 14 mai 2022

Journal du14 mai 2022

Journal du 07 mai 2022

Journal du07 mai 2022

Journal du 29 avril 2022

Journal du29 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?