AccueilJérôme d'Assigny (Ademe) : "La transition écologique, c'est de la compétitivité"

Jérôme d'Assigny (Ademe) : "La transition écologique, c'est de la compétitivité"

Jérôme d'Assigny (Ademe) :
© Marine-Agathe Gonard - Jérôme d'Assigny, directeur de l'Ademe Auvergne-Rhône-Alpes

Publié le ,

L'Ademe est un acteur incontournable dans l'accompagnement vers la transition écologique. Quel budget est-elle en mesure de consacrer à cette grande ambition ?

En 2020, l'argent que nous avons déployé pour irriguer le territoire régional a représenté 120 M€. Mais il convient de segmenter ces financements en plusieurs parties. Il y a, en premier lieu, le budget qui est directement à la main de la direction régionale. En 2020, il représentait 64,1 M€. En fait, nous obtenons entre 55 et 70 M€ selon les années, en fonction des projets que nous finançons. À cette première enveloppe, il convient d'ajouter 13,4 M€ en 2020 qui ont été financés au titre du plan France relance.

Il faut ensuite prendre en considération les investissements d'avenir, c'est-à-dire les projets financés par le Secrétariat général aux investissements d'avenir, qui est directement rattaché au Premier ministre, mais qui est piloté par l'Ademe. Ils constituent un autre dispositif et représentent 28,7 M€ du budget total 2020. Enfin, il y a les budgets qui sont pilotés par d'autres unités de gestion de l'Ademe et qui ont représenté un peu moins de 14 M€.

"Notre travail consiste à mettre en valeur le dynamisme régional en détectant les projets et en les faisant remonter"

Quelle place tiennent les problématiques de l'énergie dans l'ensemble des dossiers que vous traitez ?

Il suffit de regarder les chiffres pour comprendre que cette place est essentielle. En 2020, la transition énergétique a pesé pour 59 M€ dans les 120 M€ que l'Ademe a engagé sur le territoire d'Auvergne-Rhône-Alpes. L'efficacité énergétique et la production d'énergies renouvelables constituent des enjeux majeurs pour nous.

Et pour relever ces défis, nous avons un outil essentiel : le fonds chaleur. Il représente 350 M€ à l'échelle nationale et nous en consommons une bonne partie dans la Région. Car le déploiement de la chaleur renouvelable dans les territoires et dans les entreprises est de notre responsabilité. Le réseau de chaleur de la métropole de Lyon est à ce titre tout à fait exemplaire. C'est un outil d'efficacité et de décarbonation du mix énergétique.

Exemplaire, à quel niveau ?

Sur la stratégie qui est déployée en premier lieu. C'est un réseau qui est aujourd'hui en boucle, ce qui est tout à fait fondamental. Nous disposons par ailleurs d'un outil fantastique pour faire vivre ce réseau avec la chaufferie bois de Surville, dont la performance devrait encore être améliorée à l'avenir.

Nous allons également chercher l'énergie des usines d'incinération de Gerland et Rillieux, celle des eaux d'exhaure des parkings LPA... Toutefois, si le réseau de chaleur de la Métropole est exemplaire (...) La suite de cet article est réservée à nos abonnés.

Entre Nous

Son lieu ressource... La colline Notre-Dame du Haut, à Ronchamp, où Le Corbusier a construit une chapelle avec une science exceptionnelle du paysage et de la lumière

Son livre de chevet... Je m'apprête à lire avec envie La victoire en pleurant de Daniel Cordier, tant j'avais aimé Alias Caracalla et Le parcours si singulier

Sa source d'inspiration... Jean Prouvé, entrepreneur, artisan du simple et du beau

Son style de management... Écoute, faire équipe, être au service, relever des défis

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?