AccueilSociétéJean-Paul Fauchécourt, une voix de caractère

Jean-Paul Fauchécourt, une voix de caractère

Pluton remontant des enfers, skis aux pieds, bonnet de laine sur la tête, pour perturber la sérénité de l’Olympe (Orphée aux enfers d’Offenbach) ; la grenouille Platée en camaïeu vert avec un voile de mariée sur la tête (Platée de Rameau).

ActualitéSociété Publié le ,

Ces deux images, choisies parmi tant d’autres, font partie du panthéon de Jean-Paul Fauchécourt, un ténor de caractère, un haute-contre « à la française » qui jamais ne franchit la glotte du falsetto. Un chanteur dont le talent dramatique et une certaine gouaille n’ont jamais pris le pas sur l’élégance et le style de ses interprétations. Directeur artistique du Studio de l’Opéra de Lyon, ce spécialiste du répertoire baroque et de l’opérette française invite le public lyonnais à découvrir son univers dans ce qui ressemble beaucoup à une rétrospective d’un parcours atypique.
Dans le bassin minier bourguignon, où il est né en 1958, Jean-Paul Fauchécourt apprivoise la musique avec son grand-père, mineur de fond et membre de la fanfare municipale de Blanzy. Fanfare qu’il rejoint dès qu’il peut tenir un saxophone. A vingt ans, il quitte le conservatoire de Paris avec son diplôme, puis décroche un premier prix à un concours international qui lui ouvre les portes des salles de concert. Pendant dix ans, il restera fidèle à cet instrument au répertoire limité. « J’avais fait le tour du répertoire et la musique contemporaine m’ennuyait ». Pour tromper cet ennui, il crée un ensemble à vents qui l’amène à étudier la direction d’orchestre avec Pierre Dervaux. Il s’inscrit également dans un cours de chant animé par Cathy Berberian. Six jours plus tard, se souvenant que sa mère chantait dans une troupe lyrique amateur, il reprend le chemin du Conservatoire où il travaille dans la classe de chant du grand baryton Gabriel Bacquier. « Trois ans après, j’en sortais, sans rien ! Sans prix », avoue-t-il. Un ami lui conseille d’aller voir William Christie qu’il rencontre à Beaune l’été suivant. « Il m’a auditionné et m’a engagé pour les représentations d’Athys de Lully ». .../...


Lire la suite dans le Tout Lyon Affiches n° 5124 du samedi 25 octobre 2014

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?