Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Jean-Paul et Fabienne Lacombe cèdent Léon de Lyon

le - - Gastronomie / Vins

Jean-Paul et Fabienne Lacombe cèdent Léon de Lyon
© Michel Godet 2018

Comment ne pas être empli d'émotion lorsque l'on réalise que Jean-Paul et Fabienne Lacombe ont fait leur dernier service au Léon de Lyon lors du réveillon du 31 décembre dernier.

Une émotion pour la gastronomie lyonnaise qui voit l'un des siens céder son affaire, mais aussi une émotion pour celui qui est né rue Pléney et qui a passé une partie de sa jeunesse aux côtés de son père Paul et surtout qui a tenu ce temple de la gastronomie créé en 1904 durant 46 ans. Une histoire qui a basculé lors du décès de son père pour le jeune jean-Paul alors âgé de 23 ans qui reprend l'affaire familiale. Brillant et passionné par son métier, il hisse à 28 ans Léon de Lyon au sommet des deux étoiles avant de prendre une décision radicale, celle de rendre à Michelin ses sésames le 31 décembre 2007 et de transformer son établissement en une sublime et très gastronomique brasserie, dans l'esprit des bistrots de cuisiniers qu'il avait montés par ailleurs à Lyon. Si Jean-Paul et Fabienne Lacombe ne salueront plus leurs amis et clients rue Pléney, on les retrouvera sûrement rue Mercière au Bistrot de Lyon, un autre temple gourmand. Au nombre des histoires et anecdotes, on retiendra surtout le repas effectué par les chefs d'état du G7 en 1996, scellant une pierre supplémentaire à l'édifice patrimonial de la gastronomie lyonnaise. L'histoire de Léon de Lyon s'arrête-t-elle pour autant ? Heureusement non, car le restaurant a été repris par le binôme Fabien Chalard et Julien Génot, fondateurs des Gastronomistes (Pléthore et Baltazar, la Bastide, le Fer à Cheval…) avec le truculent Laurent Gerra amateur de bonne chaire et également vigneron. Après quelques réaménagements, fin février - début mars le Léon offrira toujours une partie gastronomique, un bar luxueux et un espace brasserie que l'on pourrait appeler, connaissant les compères, le bistrot des copains.




Michel GODET
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer