AccueilEconomieFinancesJean-Marie Chanon président de la Banque Populaire Loire et Lyonnais

Jean-Marie Chanon président de la Banque Populaire Loire et Lyonnais

Jean-Marie Chanon, bâtonnier du barreau de Lyon de 1992 à 1993 et de 2000 à 2001, a été élu président de Banque Populaire Loire et Lyonnais (BP2L). Il succède à Jean Brunet-Lecomte.
Jean-Marie Chanon président de la Banque Populaire Loire et Lyonnais
D.R.

EconomieFinances Publié le ,

Quel regard portez-vous sur la BP2L au moment où vous prenez sa présidence ?

Jean-Marie Chanon : La BP2L représente aujourd’hui plus de 1 200 collaborateurs, près de 300 000 clients et un PNB de 225 M€, une gouvernance opérationnelle expérimentée et un conseil d'administration de 12 membres présents et actifs, particulièrement sur le plan stratégique. Cette gouvernance a été mise en place grâce à la contribution de Jean Brunet-Lecomte, mon prédécesseur, et de Jean-Pierre Levayer, directeur général.

Quel peut être le rôle d’un avocat à la tête d’une banque comme la BP2L ?

J.-M. C. : L’avocat écoute, entend et analyse les opinions... Je pense en particulier pouvoir apporter quelques idées sur la prévention et la gestion des risques, ainsi que sur la relation que nous devons avoir avec tous les clients, qu’ils soient particuliers, professionnels ou entreprises. J’apporterai en tout cas une attention particulière à nos relations avec les milieux économiques.

Y a-t-il un domaine dans l’activité générale de l’établissement, voire un point très précis sur lequel vous avez déjà l’intention d’apporter votre touche personnelle ?

J.-M. C. : La BP2L doit devenir une banque de référence incontestable sur le marché de l’entreprise. Cette expertise lui est déjà reconnue, notamment dans les domaines du capital-développement et des financements structurés. Mais il faut faire plus et mieux encore, et le plan stratégique actuel doit être renforcé et mieux adaptée aux enjeux.


En période de tensions fortes sur les économies occidentales et notamment sur celle de notre pays, les entreprises ont souvent besoin d’un rapport plus étroit avec leur banque. La politique de la BP2L dans ce domaine particulier est-elle perfectible ?

J.-M. C. : Cette banque est en bonne santé et a amélioré depuis 3 ans ses performances commerciales et financières, ainsi que ses ratios réglementaires. Mais ses actions s’inscrivent aujourd’hui dans un contexte de fortes tensions sur les économies mondiales et inquiétant sur le plan national. En effet, la reprise n’est pas là et le chômage a des conséquences dommageables sur tous les plans. Cette situation est une raison supplémentaire pour que les banques se rapprochent plus encore de leurs clients pour leur proposer des solutions adaptées, de nature à relancer notamment l’investissement et par conséquent l’économie...

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?