AccueilEconomieImmobilier-TP-BâtimentJean-Luc Proutat (BNP Paribas) invité du Club Lyonnais de l’Immobilier et de la construction : "Les fondamentaux restent bons"

Jean-Luc Proutat (BNP Paribas) invité du Club Lyonnais de l’Immobilier et de la construction : "Les fondamentaux restent bons"

Jean-Luc Proutat était l'invité du Club Lyonnais de l’Immobilier et de la construction. Spécialiste de la Direction des études économiques de BNP Paribas, il a remis en perspective les problématiques inquiétant les professionnels de la construction.
Jean-Luc Proutat, au centre, entouré par les animateurs du débat organisé par le CLIC.
Photo DR - Jean-Luc Proutat, au centre, entouré par les animateurs du débat organisé par le CLIC.

EconomieImmobilier-TP-Bâtiment Publié le ,

Spécialiste au sein de la Direction des études économiques de BNP Paribas, Jean-Luc Proutat ne l’ignore pas : pour les professionnels comme pour les particuliers, la grande interrogation du moment est de savoir jusqu’où peut aller la hausse des taux d’intérêt.

"Quand va-t-elle s’arrêter ? Peut-on envisager un recul et à quelle échéance ? Des questions d’autant plus cruciales dans l’univers de la construction, car l’enjeu du coût de financement est central", reconnait Jean-Luc Proutat.

Immobilier : la hausse des taux pèse sur la conjoncture

Convaincu que la poussée inflationniste va se prolonger dans les prochains mois, nourrie notamment par le conflit en Ukraine et par ses effets sur le coût des différentes énergies, Jean-Luc Proutat a confirmé, devant les membres du Club Lyonnais de l’Immobilier et de la construction (CLIC), que l’Europe ne pouvait pas attendre de recul avant l’année prochaine.

"La hausse des taux s’interrompt assez vite aux États-Unis, mais de son côté la banque centrale européenne va continuer de resserrer sa politique monétaire, au moins jusqu’à la fin de l’année", explique-t-il.

Cette évolution pèsera bien entendu sur le marché de la construction. "L’immobilier doit faire avec une conjonction de facteurs négatifs", reconnait-il. En raison de la hausse des taux, l’INSEE prévoit un recul de l’investissement dans l’immobilier neuf, notamment résidentiel, d’où des baisses de volumes importantes dans la construction.

Cette tendance est encore renforcée par l’augmentation du prix des fonciers comme celle du prix des matériaux.

Marché de la construction : de véritables raisons d’espérer pour le spécialiste de BNP Paribas

"Les professionnels de la construction devront apprendre à vivre et à composer avec cette augmentation du prix des intrants, poursuit-il. Prenons l’exemple des métaux qui entrent dans la construction ; ils sont également très utilisés dans les activités qui tournent autour de la transition énergétique, notamment dans le photovoltaïque. D’où une augmentation de la demande qui les rendra structurellement plus chers que par le passé."

Néanmoins, Jean-Luc Proutat assure que les raisons de croire à un rebond sont bien réelles. "Nous avons l’avantage, en France, de ne pas avoir des ménages endettés avec des taux variables", souligne-t-il.

De ce fait, la remontée des taux d’intérêt n’exerce pas la même pression sur leurs capacités d’achat qu’au Royaume-Uni et dans certains pays d’Europe du Nord.

"Les fondamentaux restent donc bons en France", affirme-t-il. Et s’il semble avéré que 2023 sans doute une année complexe pour le secteur de la construction, Jean-Luc Proutat estime que la filière dans son ensemble a cependant les moyens de résister à cette période de tension.

"Pour les professionnels, la véritable question qui va se poser à l’avenir sera de savoir jusqu’où ils peuvent répercuter l’augmentation des prix des matériaux des fonciers sur les prix finaux des logements", conclut-il.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 28 janvier 2023

Journal du28 janvier 2023

Journal du 21 janvier 2023

Journal du21 janvier 2023

Journal du 14 janvier 2023

Journal du14 janvier 2023

Journal du 07 janvier 2023

Journal du07 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?