AccueilSociétéJean-Louis Rapini : dans la lignée de la commedia dell’arte

Jean-Louis Rapini : dans la lignée de la commedia dell’arte

Il voulait être grand reporter pour faire le tour du monde.

ActualitéSociété Publié le ,

Naturellement, il passe son bac littéraire au Lycée Ampère. Ne sachant pas trop comment s’y prendre, et n’ayant pas beaucoup de moyens – son père, spécialiste en marqueterie, est arrivé du sud de l’Italie dans les années 1950, sa mère est polonaise –, il s’engage dans une licence d’histoire/ géographie. Au gré de ses déambulations dans le quartier Saint-Paul, le quartier de son enfance, toujours son préféré, il rencontre Philippe Faure, auteur, acteur et metteur en scène lyonnais. « Dans les années 70, il y avait beaucoup de troupes à Lyon. La vie théâtrale y était intense » précise-t-il. Il touche à la troupe, « à la magie et au mystère du théâtre ». Ses envies de théâtre sont telles qu’il tente le concours du Conservatoire de Lyon. « J’ai eu la chance d’être pris », souffle-t-il. Suivront dix-huit mois de formation « où il apprend les bases » et quelques années magnifiques où il joue avec sa troupe dans le Off à Avignon et où il commence à écrire.
Comme son père, qui aimait que les choses soient bien faites, il est minutieux. « Je prépare énormément mes tournages, mes scènes. Quand je suis en phase de création, je me débarrasse de la technique ». Une technique qu’il acquiert au fur et à mesure, aux côtés de grands réalisateurs de cinéma et de télévision ou sur les planches. C’est par hasard qu’il se tourne vers le film et le théâtre d’entreprise, qu’il découvre lors d’un festival à Nantes. En 1990, il signe Quoi de Neuf Docteur, un film pour l’Institut Mérieux, destiné à ses délégués médicaux. A la surprise générale, ce film gagne le prix de la communication médicale à Biarritz et propulse Jean-Louis Rapini dans le monde de l’entreprise. En 1993, il formalise son offre et crée, avec Catherine Perrichon, sa compagne dans la vie, Guichets Fermés. .../...


Lire la suite dans le Tout Lyon Affiches n° 5122 du samedi 10 octobre 2014

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?