AccueilActualitéSociétéJean-Louis Martinelli - L’éternel retour

Jean-Louis Martinelli - L’éternel retour

Pendant longtemps, entre 1977, lorsqu’il fonde le Théâtre du Réfectoire, et 1993, date à laquelle il quitte le Théâtre de l’Ouest Lyonnais où il avait été nommé en 1987, Jean- Louis Martinelli a marqué la vie culturelle lyonnaise.

ActualitéSociété Publié le ,

Nommé au Théâtre national de Strasbourg, puis aux Amandiers de Nanterre en 2002, ce metteur en scène, aujourd’hui âgé de 61 ans, n’a jamais vraiment oublié la ville où il a commencé sa carrière. La plupart de ses spectacles ont été accueillis au Théâtre du Point du Jour, au TNP et aux Célestins où il revient avec son nouveau spectacle, J’aurai voulu être Egyptien, adapté du roman Chicago, d’Alaa El Aswany. Depuis ses premières années dans l’agglomération lyonnaise, notamment à Vaulx-en-Velin, Jean-Louis Martinelli travaille sur la question de notre rapport historique avec le Sud et son impact sur la société française. Ainsi, même si l’Algérie est au coeur des Sacrifiées de Laurent Gaudé et d’Une Virée d’Aziz Chouaki, ces deux pièces parlent d’abord de la société française. « L’art du théâtre se conjugue au présent, dans les questions qui relient le proche et le lointain, l’intimité des êtres et leur environnement. Le renouvellement du public passe par celui du répertoire », justifie-t-il.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?