AccueilSociétéJean-Jack Queyranne plaide pour la compétence régionale en matière de culture

Jean-Jack Queyranne plaide pour la compétence régionale en matière de culture

« La culture est essentielle pour l’emploi, l’esprit critique, l’esprit d’ouverture, la démocratie, a déclaré Jean-Jack Queyranne, en marge du Festival d’Avignon, lors du repas annuel qui réunit, chaque été, les patrons des institutions culturelles de la région.

ActualitéSociété Publié le ,

Deux jours plus tard, il intervient lors du conseil des collectivités territoriales pour le développement culturel, réuni à la cité des Papes par Aurélie Filippetti, ministre de Culture. Chaque fois, le président du Conseil régional a plaidé pour une « véritable nouvelle étape de la décentralisation culturelle ». Au même titre que les transports, les lycées ou le développement économique, il faut, selon lui « un pacte pour la culture qui s’appuie sur la compétence obligatoire des Régions dans le champ culturel, car la culture est au coeur de notre politique régionale pour des raisons d’aménagement du territoire et parce que la création est au coeur de la vitalité et de l’identité régionale ».
En plein débat sur le statut des intermittents, Jean-Jack Queyranne veut aborder « la question des conditions sociales et économiques d’exercice des métiers artistiques, les intermittents, mais aussi les écrivains et les plasticiens ». Rappelant le rôle pionnier de certaines Régions en matière de soutien à la culture, il évoque l’enjeu de la réforme territoriale et de l’avenir des prérogatives départementales. « Il est important d’organiser ces transferts ou délégations de compétences pour éviter que les crédits alloués à la culture par les Départements (1,3 Md€ par an) ne s’évaporent avec l’effacement de l’échelon départemental ».
Il propose que certaines compétences fassent « l’objet d’un transfert pur et simple, afin de marquer une nouvelle étape de décentralisation. D’autres, plus sensibles, comme le soutien à la création, pourraient être « déléguées » aux Régions et assorties d’une convention de partenariat renforcée avec l’Etat pour éviter toute intrusion du politique dans la gouvernance des structures et toute intervention dans les choix artistiques ». Une manière détournée de rappeler au bon souvenir de ses interlocuteurs, l’éviction du directeur du théâtre de Roanne et l’intrusion dans les choix artistiques du Centre Théo Argence à Saint-Priest. « Les collectivités soumises à des efforts budgétaires ne seront ainsi pas tentées de renoncer à ce qui a toujours été considéré, au delà du soutien au monde artistique, à l'accompagnement de la cohésion sociale et de l'émancipation de nos concitoyens ».

A.M.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?