Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Jason Dodge squatte l'IAC

Publié le - - Exposition

Jason Dodge squatte l'IAC
© Blaise Adilon - Behind this machine anyone with a mind who cares can enter

Les expositions à l'IAC sont toujours des aventures en terrain inconnu. Celle de Jason Dodge, ne fait pas exception à la règle.

L'IAC consacre sa dernière exposition à Jason Dodge, artiste américain installé à Berlin. Plus importante exposition personnelle à ce jour, Behind the machine anyone with a mind who cares can enter. (littéralement, « derrière cette machine tout esprit attentif peut entrer ») peut dérouter le visiteur néophyte. Le genre d'exposition qui peut susciter l'interrogation et le laisser interloqué.

Il s'agit d'une collection de menus rebuts glanés au fil des pérégrinations de l'artiste dans les rues de Berlin et d'ailleurs, réinstallés dans l'espace de l'Institut d'art contemporain. Avant de commencer, il faut donc absolument lire le texte du guide du visiteur, rédigé par Valentina Desideri, performeuse et poétesse divinatrice. « Il y a une abondance de traces, partout, on peut les lire. Tout ce qu'il vous faut pour commencer, c'est une question, vous remarquerez que ça arrête le temps. » Une question qu'on pourra trouver dans le fascicule (en tout, il y en a 161), pour se guider. Là, l'expérience peut commencer, le regard interroger le vide, le sol, les murs.

Parce qu'il n'y a pas que des détritus, et que même ces détritus parlent. Ils nous racontent des bribes de vie, des poussières du temps qui passe. Des associations improbables surgissent, comme ces boules de billard enfouies dans la paille, ces amas de piécettes, ces pierres semi-précieuses nichées dans un carton, cette couverture chauffante. Ces objets peuvent être autant de morceaux d'un rébus personnel, de fragments d'un récit intime. Il y a aussi des changements de perspective, des fenêtres qui ouvrent l'horizon, des miroirs en biais qui renvoient et questionnent l'image de nous-même.

Jason Dodge s'intéresse à la poésie du quotidien. Quand il met en scène des oreillers qui ont gardé seulement l'empreinte des dormeurs, lors de la Biennale d'art contemporain 2013, il ne fait pas autre chose que proposer à chacun de se raconter des histoires, à partir de presque rien. Comme ici, seulement à partir des derniers vers de Come on all you ghosts du poète américain Matthew Zapruder, qui donne son titre à l'exposition, Jason Dodge suscite le questionnement. Il met en place des fictions formelles tout en interrogeant le statut de l'objet d'aujourd'hui et sa relation à l'humain. Ainsi permet il au visiteur une introspection salutaire, et derrière les apparences de laisser se dessiner un récit poétique, une fiction personnelle, dont l'artiste a semé les germes. Libre après à chacun de se laisser déborder ou de rester sur la rive sans entendre le chant du silence.

IAC, jusqu'au 6 novembre, www.i-ac.eu

 

Estèla Alliaud à la BF 15
La jeune artiste Estèla Alliaud a investi l'espace de la BF 15 comme son atelier. Elle y pratique allègrement la mise en abyme, puisqu'elle organise l'espace de la galerie avant d'en photographier certains détails. Constituée d'une poutre en chêne et d'une petite porcelaine informe, La Mesure du doute, l'installation qui donne son titre à l'exposition, frappe par son épure. Ici, l'économie de moyens est (presque) érigée en dogme. C'est à partir d'une observation attentive des lieux où elle expose que l'artiste compose ses œuvres, avec une attention particulière pour le détail ténu, le déplacement infime qui induit un décalage. Un art subreptice et minimal qui ouvre un espace de liberté.

BF 15, jusqu'au 29 octobre, www.labf15.org




Gallia VALETTE-PILENKO
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer