AccueilCultureSpectacle vivantJamie Adkins, le clown fait homme

Jamie Adkins, le clown fait homme

À l'approche des fêtes de fin d'année, les spectacles « en famille » se multiplient comme des petits pains (d'épices...). Il serait donc dommage de bouder son plaisir, notamment pour voir ou revoir des pépites comme le Circus Incognitus de Jamie Adkins qu'on a pu découvrir plusieurs fois dans la capitale des Gaules, en décembre dernier au théâtre des Célestins, qui l'avait déjà invité quelques saisons auparavant.
Jamie Adkins, le clown fait homme
Francesca Torracchi - Circus Incognitus

CultureSpectacle vivant Publié le ,

Ainsi, cet ancien du cirque Éloize pose ses valises sur les scènes de l'Espace Albert Camus et du théâtre de Villefranche-sur-Saône avec un spectacle qui a presque 10 ans maintenant et qui a fait le tour du monde (sans doute même plusieurs fois! ).

Il faut dire que ce Circus incognitus est un pur bijou. Le talent de clown poussé à son paroxysme et doublé d'une virtuosité sans faille, sur fil, sur échelle ou encore avec une chaise ou un chapeau.

D'autant que le personnage incarné par le circassien installé au Canada pourrait être tout un chacun, un petit homme emprunté en prise avec les multiples difficultés de la vie de tous les jours, un petit homme qui ne paye pas de mine avec son pantalon trop large, ses bretelles de bouseux et sa chemise à carreaux.

Sauf que ce petit homme qui n'arrive pas à parler, invente un nouveau langage en crachant des balles ou les engouffrant dans sa bouche davantage que celle-ci peut en contenir, produisant d'hilarantes déformations de son visage. Ou fait hurler de rire le public quand il tente désespérément d'atteindre sa corde avec une échelle (de corde, justement) puis deux échelles de bois avant d'accomplir un impeccable numéro de jonglage dans les règles de l'art.

Ce qui touche énormément chez cet acrobate accompli, c'est que la virtuosité n'est jamais une fin en soi mais seulement un outil au service de la poésie. Poésie du quotidien, du brimborion, du minuscule qui bascule dans une irrésistible drôlerie provoquée par une feuille de papier sur le bout d'un nez ou un sourire à désarmer une armée de rabat-joie. Bref, du grand art !

Espace Albert Camus, 20 décembre, www.pole-en-scenes.com, Théâtre de Villefranche-sur-Saône, 22 et 23 décembre, www.theatredevillefranche.asso.fr

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 22 janvier 2022

Journal du22 janvier 2022

Journal du 15 janvier 2022

Journal du15 janvier 2022

Journal du 06 janvier 2022

Journal du06 janvier 2022

Journal du 01 janvier 2022

Journal du01 janvier 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?