AccueilEconomieJacques Blanchet : « La Région accompagne 330 ETI »

Jacques Blanchet : « La Région accompagne 330 ETI »

Jacques Blanchet, Conseiller régional spécial auprès de Laurent Wauquiez sur les Chambres consulaires, est aussi chef d’entreprise d’une PME (Groupe Blanchet), Trésorier national de la FFB (Fédération Française du Bâtiment).
Jacques Blanchet : « La Région accompagne 330 ETI »
Jacques Blanchet (©Juan Robert, Région Auvergne-Rhône-Alpes)

Economie Publié le ,

A votre avis pourquoi fait-on en France ce classement entre PME et ETI ?

Je crois que c’est une question de taille critique qui permet à une ETI d’aller en moyenne davantage à l’international, même si des PME sont également bien présentes. Les grands groupes sont dotés de toutes les fonctions en interne notamment international et innovation, les ETI souvent, et les PME, rarement. C’est ce qui fait leur différence. Il est vrai qu’en Allemagne, on compte deux fois plus d’ETI. A notre échelle régionale, nous faisons tout avec nos partenaires consulaires et l’accélérateur que représente la Bpi, pour conforter les PME qui veulent devenir ETI, et pour aider les ETI à grossir.

Comment la collectivité Région peut-elle accompagner les ETI ?

Nous accompagnons 330 ETI, sur les 702 de notre territoire régional (5400 en France). Ces entreprises bénéficient de l’expertise de la Région, du fonds régional et du lien direct avec les chambres de commerce et d’industrie et la BPI. Quelle que soit la porte que les entreprises vont pousser, elles trouveront les trois formes d’accompagnement : Bpi, CCI et nous, Région. Ce sera aussi bien sur l’international que sur l’innovation, l’investissement etc. Nous travaillons aussi avec la CPME régionale et le Medef.

Nous accompagnons aussi bien PME et ETI avec le service international de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, c’est par exemple le déplacement au salon CES de Las Vegas (Consumer Electronics Show) où la Région était très présente. Et bien d’autres accompagnements à l’étranger avec des chefs d’entreprises.

Un autre axe de développement des PME comme des ETI réside dans les relocalisations du plan de relance d’1 milliard d’euros, voulu par le président de la Région Laurent Wauquiez, avec à la clé, la création de 30000 emplois. Cela a commencé avec les masques pendant la crise Covid.

Un club ETI Auvergne-Rhône-Alpes vient de se créer, est-ce que le politique que vous êtes se sent interpellé ?

Pour les élus et pour Auvergne-Rhône-Alpes Entreprise, c’est un nouvel acteur économique et c’est une bonne chose. Il est vrai que les ETI ne trouvent pas toujours leur place, elles ont besoin de se retrouver, c’est normal.

Nous avons déjà des échanges avec le club ETI, nous nous apportons mutuellement des solutions pour les ETI. Quel que soit le secteur d’activité, celles-ci se sont beaucoup transformées depuis quelques années, au contact du numérique et continuent de le faire, c’est un levier majeur pour leur développement.

C’est encore plus vrai pour les entreprises de ce secteur numérique, il n’est qu’à regarder l’exemple de Visiativ devenue une belle ETI au fil des années. D’autres secteurs sont porteurs pour les ETI dans la région : la plasturgie, la mécanique, la rénovation énergétique, l’hydrogène, l’électrique, photovoltaïque, le médicament et la chimie.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 21 mai 2022

Journal du21 mai 2022

Journal du 14 mai 2022

Journal du14 mai 2022

Journal du 07 mai 2022

Journal du07 mai 2022

Journal du 29 avril 2022

Journal du29 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?