Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Dossier : Issoire Aviation a imposé son savoir-faire

le - - Economie

Dossier : Issoire Aviation a imposé son savoir-faire
Philippe Moniot

Avec Issoire Aviation, l'Auvergne peut s'enorgueillir d'héberger un acteur susceptible de développer des solutions aéronautiques complètes.

Lire aussi dans le cadre de notre dossier

http://le-tout-lyon.fr/la-filiere-aeronautique-decolle-en-auvergne-6554.html

Fondée en 1977, la société Issoire Aviation a pris la succession de l'entreprise Wassmer Aviation. Avec des clients comme Airbus, Dassault Aviation, Safran, EADS Sogerma, l'entreprise dirigée par Philippe Moniot fait aujourd'hui partie des acteurs reconnus de la filière aéronautique. « Nous avons su imposer notre savoir-faire chez les plus grands, que ce soit dans l'aéronautique civile, dans l'aéronautique militaire ou tout simplement dans la réalisation des pièces moteur », affirme fièrement le dirigeant auvergnat.

Devenue une filiale du groupe Rex Compostes en 1995, l'entreprise a profité de cette nouvelle donne pour structurer et organiser son offre. « Nos équipes ont développé leur savoir-faire et leurs compétences dans le domaine des composites hautes performances », assure notamment Philippe Moniot. Dans le même temps, l'entreprise a profité de cette opportunité pour développer le programme LIONCEAU, centré sur la conception et la fabrication des premiers avions « tout carbone ». « Ainsi nous avons développé, en collaboration avec les autres filiales (8 entreprises et 650 salariés au total) de Rex Composites, des solutions aéronautiques complètes pour répondre aux cahiers des charges les plus exigeants », insiste-t-il.

Résultat en 1999 : l'APM 20 LIONCEAU est certifié. Les versions triplace et quadriplace sortent ensuite des ateliers respectivement à partir de 2007 et 2011. « Aujourd'hui, nous intervenons de la conception à la réalisation des pièces, ensembles et sous-ensembles, en matériaux composites hautes performances, métalliques et hybrides. Nous pouvons également en assurer la maintenance et la réparation », complète Philippe Moniot.

Auvergne Aéronautique embarque à bord de l'Airbus A 350

Après avoir décroché dangereusement au début des années 2010, le groupe Auvergne Aéronautique a trouvé les ressources pour décoller de nouveau.

Repris en 2013 par le fonds d'investissement ACE Management et profondément restructuré dans la foulée, le groupe Auvergne Aéronautique a réussi à embarquer dans le programme A 350 pour fabriquer des pièces complexes et de grande dimension. Ce sous-traitant en machines spéciales, spécialisé dans la mécanique générale, le traitement de surface et les composites pour la filière aéronautique, est aussi présent à bord des A 320, A 330 et A 380. « L'A 350 constitue néanmoins le premier grand contrat que nous décrochons depuis la reprise de l'entreprise. Il symbolise le retour de la confiance chez nos donneurs d'ordre », analyse Philippe Hoste, le Pdg de ce groupe qui réalise un peu plus de 50 M€ de chiffre d'affaires et emploie 750 salariés sur 4 sites.

La fabrication des éléments destinés à l'Airbus A 350 est assurée sur le site principal d'Aulnat, idéalement situé au bord de la piste d'atterrissage de l'aéroport de Clermont-Ferrand. Sur place, sont assurées toutes les opérations proposées par le groupe : réparation et maintenance aéronautique, fabrication de pièces chaudronnées et de tuyauteries spécifiques, assemblage, traitement de surface et peinture. « La palette de compétences de notre site d'Aulnat est extrêmement large, confirme Philippe Hoste. C'est d'ailleurs pour cette raison que les plus grands donneurs d'ordre dans le secteur aéronautique nous reconnaissent un rôle de Chaudronnier intégrateur leader. »

Pour autant, Auvergne Aéronautique a très tôt compris qu'il ne pourrait pas assurer le développement durable de son site auvergnat sans s'assurer une base arrière dans un pays où les salaires sont moins élevés. Dès 2007, le groupe s'est donc installé à Casablanca, au Maroc, créant une filiale à cet effet. Pour favoriser la montée en puissance de celle-ci, le groupe a engagé un lourd programme d'investissements entre 2012 et 2015. Destiné à renforcer l'activité de traitement de surface, il s'est achevé l'année dernière et s'est accompagné d'une soixantaine d'embauches. Ainsi armé, le groupe Auvergne Aéronautique vise un triplement de son activité sur place.




Fabien RIVIER
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer