AccueilEconomieFinancesIRM pour animaux : la start-up HawkCell affiche ses ambitions

IRM pour animaux : la start-up HawkCell affiche ses ambitions

Coup d’accélérateur pour la startup lyonnaise HawkCell autour de ses activités de big data et de deep learning en IRM de l’animal. Elle prévoit une levée de fonds en série A d’ici le début de l’année prochaine.
Alexis Girin et Hugo Dorez, respectivement CEO et CSO et d'HawkCell, en pointe sur l'IRM pour animaux.
© DR - Alexis Girin et Hugo Dorez, respectivement CEO et CSO et d'HawkCell, en pointe sur l'IRM pour animaux.

EconomieFinances Publié le ,

Depuis 7 mois, la start-up lyonnaise HawkCell a mûri son positionnement. En autre, l’arrivée en février dernier d’un nouveau CEO, Alexis Girin, a permis à la société fondée par Hugo Dorez et actuel directeur scientifique, de s’inscrire sur une dynamique de croissance avec le développement de modèles de licences contractuelles, notamment à destination du secteur vétérinaire, et de la recherche préclinique.

HawkCell tisse des partenariats avec les leaders mondiaux de l’IRM en se positionnant comme partenaire stratégique leur ouvrant le marché de l’imagerie pour l’animal. La start-up affiche déjà ses ambitions à l’international avec de nouveaux contrats en cours de signature en Angleterre et en Australie entre autres.

IRM pour animal : HawkCell veut devenir un leader

"Notre but est de développer des algorithmes prédictifs de l’efficacité d’une molécule ou d’un dispositif médical sur des pathologies ciblées, notamment en oncologie. In fine, il s’agit de réduire de manière significative le nombre d’animaux de laboratoire", explique Hugo Dorez, CSO et Fondateur.

Devenir un leader en imagerie médicale pour l’animal, c’est l’ambition affichée d’HawkCell qui évolue dans un environnement industriel global puissant où sont présents de grands acteurs comme Siemens ou General Electric.

"Nos travaux se focalisent en premier lieu sur l’amélioration de la qualité des images tout en réduisant les temps d’acquisition : une approche par réseau de neurones permet de reconstruire des images de haute qualité, sans se soucier des contraintes de temps normalement imposées par la machine", précise Valentina Curcio, directrice de l’équipe Big Data d’HawkCell.

Cette approche big data est au cœur d’une stratégie acérée en vue d’une levée de fonds annoncée pour le début de l’année 2023. "Entre 5 et 10 millions d'euros", projette Alexis Girin.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 octobre 2022

Journal du01 octobre 2022

Journal du 24 septembre 2022

Journal du24 septembre 2022

Journal du 17 septembre 2022

Journal du17 septembre 2022

Journal du 10 septembre 2022

Journal du10 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?