AccueilActualitéInsertion : une nouvelle « Charte des 1000 » signée à Saint-Priest

Insertion : une nouvelle « Charte des 1000 » signée à Saint-Priest

Mener des actions opérationnelles en faveur de l’emploi et de l’insertion, tel est l'objectif de cette charte dans la Métropole de Lyon. La nouvelle version se veut plus engageante.
Insertion : une nouvelle « Charte des 1000 » signée à Saint-Priest
© Tony Fonteneau - La charte a été officiellement renouvelée ce mercredi 16 février, dans les locaux de Kingspan Light + air, à Saint-Priest.

Actualité Publié le ,

Inciter les entreprises du territoire à s’engager pour l’insertion des personnes les plus éloignées de l’emploi. Voilà, en quelques mots, l’objectif fixée par la charte des 1000 lancée en 2016 par la ville de Lyon et pilotée depuis par la Métropole avec le soutien de l’Etat et de Pôle Emploi.

Officiellement renouvelée ce mercredi 16 février, dans les locaux de Kingspan Light + air, à Saint-Priest, elle se veut désormais plus engageante et fixe des objectifs précis à tous les signataires. "Nous voulons passer de l’état d’esprit à la pratique. Aller vers plus d’actions concrètes", indique Vincent Belley, directeur général de la Maison métropolitaine pour l’emploi, cheville ouvrière de l’initiative.

© Tony Fonteneau

Bruno Bernard : "Chacun s’engagera selon ses capacités"

En clair, les entreprises membre de ce club des 1000 (NDLR : elles sont aujourd’hui 1129) devront respecter un certain nombre d’engagements, sous peine de ne plus être comptabiliser comme signataire. "Mais tout ça se fera à la carte, précise Bruno Bernard, président de la Métropole. Chacun s’engagera selon ses capacités."

Concrètement, ceux qui rejoignent cette charte des 1000 se fixent des objectifs mesurables. "Et il y aura un vrai suivi de notre part, pour ceux qui ne les remplissent pas. On va les accompagner, les aider s’il le faut", indique Vincent Belley. Kingspan Light + air, signataire, s’est, de son côté, engagé sur dix points. "Notamment le partage de notre savoir-faire dans la conduite d’entretien, le développement de l’emploi par le handicap, le recrutement en alternance…", indique Raoul Roth, PDG du géant des fenêtres de toit.

Grâce à cette charte, chaque année, 5000 personnes éloignées de la vie active ont pu bénéficier de stage et de formation avec, à la clé, des recrutements, sans CV, et bien souvent, des CDI. Pour Bruno Bernard, "cette charte, ça n’est pas qu’une signature, ce sont aussi des résultats concrets. Et ça permet de lever les freins."

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 21 mai 2022

Journal du21 mai 2022

Journal du 14 mai 2022

Journal du14 mai 2022

Journal du 07 mai 2022

Journal du07 mai 2022

Journal du 29 avril 2022

Journal du29 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?