AccueilEconomieServicesImmobilier - Un nouveau directeur pour l’agence de DTZ Lyon

Immobilier - Un nouveau directeur pour l’agence de DTZ Lyon

L’agence lyonnaise de DTZ est en cours de réorganisation.

EconomieServices Publié le ,

Vous en devenez le directeur. Qui prend votre place comme directeur « Bureaux » ?

De fait, pour l’instant, il n’y a pas de directeur « Bureaux ». J’assure encore cette fonction. Nous sommes une équipe de quatorze personnes, travaillons à proximité les uns des autres et ce n’est pas très gênant. Le département « industriel » est dirigé par Lionel Garde et le département « investissements » par Nicolas Chomette. Le département « logistique » est en réorganisation.

Didier Terrier trustait l’essentiel des transactions logistiques. Est-il envisagé d’abandonner le segment ?

Pas du tout. Lionel Garde a travaillé dix ans avec Didier Terrier et il connaît très bien le marché. L’organisation était cependant atypique sur la logistique puisque Didier Terrier avait une position nationale. Nous allons sans doute revenir à une division territoriale plus classique. Tout est en réorganisation…

Une réorganisation impactée par l’éventuel rachat de DTZ par le concurrent australien UGL ?

Au niveau lyonnais, non. Il s’agit ici simplement de remplacer du personnel. Quand à l’arrivée éventuelle d’UGL, c’est plutôt une bonne chose. Beaucoup plus que le rachat envisagé un temps par BNP. UGL veut renforcer- son réseau international. C’est un bon espoir pour nous.

Personnellement, vous avez fait toute votre carrière à Lyon. Il est donc encore possible d’évoluer dans votre milieu sans passer par Paris…

Je suis de Miribel. J’ai eu un Bac D, j’ai suivi une formation commerciale et suis entré chez DTZ un peu par hasard. Lorsque je suis arrivé, l’immobilier était en plein boom. Aujourd’hui, j’ai l’historique des immeubles et des propriétaires, je connais bien le marché lyonnais et il n’y en n’a pas tant que cela qui ont cette expérience. C’est important de bien connaître sa ville.

Comment le marché lyonnais des bureaux va-t-il terminer l’année ?

Sur une demande placée d’environ 210 000 m2, comme en 2010. C’est toujours très dynamique. Je suis en revanche plus inquiet pour la suite car les entreprises sont dans l’expectative. Elles n’ont pas de visibilité.

Et en investissements ?

C’est toujours très dynamique également. Nous avons vendu le Sunway en blanc. D’autres bâtiments l’ont été aussi comme celui d’Eiffage à la Part-Dieu ou celui de la SHAM sur La Buire. Ces deux bâtiments arriveront en 2013 et trouveront sans doute facilement preneur. Ils vont bénéficier de l’absence de livraison sur toute l’année 2012. Il y a un manque de surfaces neuves, c’est flagrant. Lorsque tout a été loué au coeur de la Part-Dieu, les espaces libres de l’Open’6 sur la ZAC Thiers ont trouvé preneur en trois mois !

Cela ne va pas manquer d’impacter les loyers de ces deux bâtiments…

On sera à 270 €/m2. Il faut dire que l’on a rarement vu une année sans livraison…

Propos recueillis par Alban Razia

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?