AccueilServicesImmobilier - Prix des logements : les notaires livrent leurs chiffres

Immobilier - Prix des logements : les notaires livrent leurs chiffres

Les notaires ont fait connaître ce jeudi les données de leur observatoire des transactions sur le marché du logement (PERVAL) pour l’année 2011.

EconomieServices Publié le ,

Quelque 858 000 biens ont été achetés par des particuliers en 2011, dont 27 000 dans le Rhône. Cela correspond à une hausse de 9 % par rapport à 2010 et constitue un record. Ce bond est sans doute à mettre à l’actif de la modification de l’imposition sur les plus-values, connue à l’automne et entrée en vigueur début 2012. On note en effet un sursaut de 12 % pour l’ancien et un tassement de 14 % pour le neuf. D’un point de vue géographique, cette progression est tirée par la « Province » qui affiche + 14 % tandis que les transactions ont été en retrait de 8 % en Ile-de-France.

A Lyon, l’ancien à 3 154 €/m2 en moyenne en 2011

Du côté des prix des appartements dans l’ancien, le Rhône se distingue avec une hausse du prix moyen du m2 de 6,9 % contre 4,4 % sur le reste de la France hors Ile-de-France. C’est encore plus net sur Lyon avec des prix en hausse de 8,5 % à 3 154 €/m2 (pour la FNAIM, c’est + 11,8 % à 3 447 €…). Tous les secteurs sont en hausse sauf les Monts du Lyonnais (- 4,2 %) et compte tenu de la progression plus rapide des prix en milieu urbain, on note que dorénavant, les prix s’échelonnent du simple au double entre la haute vallée d’Azergues (1 572 €/m2) et Lyon. Au final, le prix moyen est de 2 727 €/m2 dans le Rhône (+ 6,9 %). Pour comparaison, il est de 1 292 €/m2 (- 0,4 %) dans la Loire, de 1 443 €/m2 (+ 3,8 %) dans l’Ardèche, de 2 268 €/m2 (+ 3,2 %) dans l’Isère, de 2 227 €/m2 (+ 0,1 %) dans l’Ain, de 2 954 €/m2 en Savoie (+ 2,3 %) ou de 3 168 €/m2 (+ 5,5 %) en Haute- Savoie. Et concernant les villes de plus de 100 000 habitants, Saint-Etienne n’est plus la moins chère de France. Avec 1 306 €/m2, elle dépasse maintenant Mulhouse qui affiche une moyenne de 1 256 €/m2.
Pour comparer les 3 154 €/m2 de Lyon (+ 8,5 %), on peut observer Lille à 2 868 €/m2 (+ 7,6 %), Marseille à 2 591 €/m2 (+ 3,3%). Nice apparaît comme la ville la plus chère avec 3 820 €/m2 (+ 6,4%). Paris est hors catégorie : 8 370 €/m2 !
L’augmentation des prix a un effet sur les surfaces que les acquéreurs peuvent s’offrir. Sur Lyon, on n‘est plus qu’à 60 m2 en moyenne et les appartements les plus vendus ne sont plus les T3 mais les T2… Le panier moyen est de 208 300 €.
L’augmentation moyenne à Lyon de 8,5 % cache par ailleurs des disparités importantes. Par exemple, les prix sont en recul sur la Duchère de 4,7 %. Ils sont en faible progression sur Saint-Rambert (+ 2,3 %), Gare de Vaise (+ 1,3 %), Point du Jour (+ 4,5 %), Sans Souci (+ 2 %) mais ils connaissent encore une augmentation à deux chiffres dans certains quartiers : Croix- Rousse Plateau (+ 11,7 %), Part Dieu Centre (+ 12,1 %), Saint-Irénée (+ 12,2 %), Préfecture (+ 12,5 %), Presqu’île (+ 13,5 %)… et surtout Bellecombe (+ 15,9 %) ou les pentes de la Croix-Rousse (+ 16 %). A Villeurbanne, le prix moyen ressort à 2 625 €/m2 (+ 8,1 %) avec une surface moyenne de 64 m2 (T3) et un prix de vente moyen de 169 000 €. Dans l’Ouest lyonnais, on est à 2 886 € (+ 7,7 %) et à 2 120 € (+ 5,4 %) dans l’Est. Le Val de Saône se situe à 2 539 €/m2 (+ 4,1 %), le Beaujolais à 1 768 € (+ 5,8 %).

A Lyon, le neuf à 4 338 €/m2 en moyenne en 2011

Dans le neuf, les écarts sont naturellement moins importants. La moyenne du département est de 3 733 €/m2 (+ 3,1 %) avec un prix de vente moyen de 212 200 €. La moyenne France (hors Ile-de-France) est à 3 586 €/m2 (+ 3,9 %). On est à 2 647 €/m2 (+ 1,7 %) dans la Loire, 2 843 €/m2 (+ 4,6 %) dans la Drôme, 3 052 €/m2 (+ 5 %) dans l’Ardèche, 3 299 €/m2 (- 1,9 %) dans Isère, 3 427 €/m2 (- 3,8 %) dans l’Ain, 3 731 €/m2 (+ 5,3 %) en Savoie et 4 136 €/m2(+ 3,7 %) en Haute-Savoie. En regardant le Rhône en détail, on s’aperçoit que la différence entre le neuf et l’ancien varie avec le niveau des prix. Par exemple, sur Lyon, le m2 ancien est de 3 154 € en moyenne et de 4 338 € dans le neuf. Soit une différence de 1 184 €. Dans les Monts du Lyonnais, c’est 2 212 € dans l’ancien et 2 792 € dans le neuf, soit 580 € d’écart.
Pour 2012, on sait que les ventes devraient s’essouffl er mais dans une moindre proportion sur Lyon que dans le reste du pays car la demande est toujours forte. Dans le neuf, on constate un effondrement des investisseurs particuliers (diminution de l’avantage Scellier), un maintien des acquéreurs occupants et une augmentation des achats des investisseurs en bloc. Dans l’ancien, les notaires comme la FNAIM estiment que les volumes ne devraient pas s’effondrer dans l’agglomération. Quant aux prix des appartements anciens, après avoir fléchi légèrement en janvier, ils sont repartis à la hausse et en avril, la moyenne était de 3 216 €/m2 à Lyon (3 154 € en 2011)… La suite dépendra aussi de l’évolution des taux d’emprunt. Et dans le neuf, des éventuelles nouvelles aides qui pourraient arriver.

Alban Razia

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?