AccueilEconomieImmobilier-TP-BâtimentImmobilier logistique : des performances conformes en région lyonnaise

Immobilier logistique : des performances conformes en région lyonnaise

Dans un récent communiqué, Arthur Loyd Loyd Logistique indique une progression dans le secteur de l'immobilier logistique utilisateur (c'est à dire les bâtiments classe A et B> 10 000 m²) depuis 2015.Lyon et sa région affichent de bonnes performances.
Immobilier logistique : des performances conformes en région lyonnaise

EconomieImmobilier-TP-Bâtiment Publié le ,

« La demande placée en immobilier logistique pulvérise en 2017 tous les records avec près de 3,3 millions de m². A titre de comparaison elle était de 2,7 millions en 2016 tandis que la moyenne des dix dernières années s'établit à 2, 3 millions. Dans un contexte de reprise économique, l'activité a été une nouvelle fois dynamisée par les chargeurs de la grande distribution et l'e-commerce qui captent respectivement 34 % et 16 % du volume commercialisé » indique le communiqué.

Pour la deuxième année consécutive, la part des clés-en-main dépasse le volume des transactions sur les bâtiments existants pour atteindre 1,7 million de m² soit 54 % de la demande globale. Mais 2017 franchit une nouvelle marche vers la massification : le segment des bâtiments XXL (supérieur à 50 000 m²) concentre 37 % de la demande (1,2 million de m²) en seulement 16 transactions.

L'Ile-de-France illustre le mieux les forces qui animent le marché et son gigantisme. Avec plus de 1,4 million de m² placés, un record absolu et une progression en un an de 85 %, la région accueille 9 transactions XXL, dont celles de Conforama sur 180 000 m² à Tournan-en-Brie et Amazon sur 142 000 m² à Bretigny-sur-Orge.

Moins spectaculaires, les marchés des Hauts-de-France et de la région lyonnaise affichent des performances toutefois conformes à leur niveau d'activité habituel. 323 000 m² (versus 420 000 m² en 2016, chiffre impacté par la méga-transaction d'Amazon en Picardie) ont été commercialisés dans le Nord, pour les deux tiers à l'initiative des prestataires et majoritairement sur des bâtiments neufs. La région lyonnaise, avec une demande placée de 356 000 m² (versus 360 000 m² en 2016), enregistre ses deux plus importants mouvements sur des bâtiments neufs situés hors périmètres traditionnels : Action sur 64 000 m² à Belleville et Descours et Cabaud sur 43 000 m² à Pont d'Ain.

Par ailleurs, le stock immédiatement disponible sur la dorsale s'établit autour de 1,6 million avec des évolutions contrastées : une augmentation en Ile-de-France mais une diminution dans le Nord ou la région lyonnaise, dont les taux de vacances sont au plus bas. Globalement, les disponibilités en classe A et de grande taille font défaut sur tous les marchés et les bâtiments en blanc sont commercialisés rapidement.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 21 mai 2022

Journal du21 mai 2022

Journal du 14 mai 2022

Journal du14 mai 2022

Journal du 07 mai 2022

Journal du07 mai 2022

Journal du 29 avril 2022

Journal du29 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?